forgefranceNuméro 1 sur le marché français des accessoires de levage ( 60% des ventes sont faites à l'exportation ) , Forge France - qui posséde 2 sites à Nouzonville et à Joigny sur Meuse ,dans les Ardennes , vient d'annoncer aux salariés la suppression prochaine de l'unité de Nouzonville et le licenciement de 25 personnes ! Plusieurs vagues de licenciements de 9 personnes ont déjà frappé cette PMI depuis 2005 !

Selon la direction , l'usinage serait transféré en Belgique pour "rationaliser" la production , compte tenu d'une rude concurrence chinoise !

Pourtant , plusieurs questions se posent sur la justification de ces mesures :

Forge France appartient depuis plusieurs années au groupe d'investissement anglais MELROSE ....dont les résultats nets 2011 s'élèvent à 180 millions de livres anglaises ( soit environ 160 millions d'euros) ! (source = site internet du groupe) .

MELROSE -lit-on sur son site internet , est une société d'investissement anglaise "spécialisée dans l'acquisition et l'amélioration des entreprises sous-performantes ( ?? ) " ..."elle vise à accroitre la valeur pour les actionnaires "...."en cherchant des acquisitions de bonnes affaires " . Autrement dit , le savoir faire industriel ardennais est tout à fait secondaire pour ce groupe : seuls les profits financiers à court terme sont recherchés ! d'ailleurs , en 2011 , le chiffre d'affaires de Melrose a augmenté de 11 % pendant que le BENEFICE NET PAR ACTION CROISSAIT DE 20 % !

Ces constats sont troublants : la concurrence chinoise ne serait-elle qu'un alibi en tout cas , les résultats comptables de 2011 ne semblent pas en avoir soufferts !!!!

La Vallée de la Meuse et toute l'industrie française sont victimes des manoeuvres exclusivement financières des fonds de pension internationaux qui utilisent les entreprises non pas pour servir les besoins des hommes , mais seulement pour faire du fric facilement !

Qu'attend donc le nouveau gouvernement PS pour faire voter une loi interdisant ces licenciements boursiers : il y a urgence et le redressement productif passe impérativement par la protection de nos outils industriels vis à vis des rapaces de la finance !

ASSEZ DE BAVARDAGES , DES ACTES : le projet de loi a déjà été présenté par les sénateurs PCF !