Peut-on parler de "soulagement" quand une entreprise supprime 51 postes : la presse locale prend des libertés avec l'objectivité de l'information ??? chez Enia ( ex-sommer à Sedan) , il y avait 201 salariés et le repreneur n'en réembauchera que 151 ! de plus, le plan de financement me semble extrêmement fragile puisqu'il comporte prés de 3 millions "d'aides" de l'Etat , de la Région et du Département ....c'est à dire des contribuables ardennais ! Comme je l'ai déjà démontré sur ce blog , une nouvelle fois, ON FAIT PAYER AUX ARDENNAIS EUX-MËMES LE MAINTIEN DE LEURS PROPRES EMPLOIS !!! ....avec le soutien des syndicats CFDT en prime, on croit rêver ! le capitalisme n'hésite devant rien pour satisfaire sa soif de rentabilité : l'assistanat - tant décrié quand il s'agit des pauvres Rmistes, n'a pas de limite quand il s'agit de venir au secours des patrons !!!
Idem chez Ardam-Electrolux à Revin : malgré des résultats financiers importants au plan international ( grace aux délocalisations ) , on nous annonce 71 "départs négociés" ...ce serait pratiquement une victoire selon le syndicat CFDT (sic) !!! et d'annoncer que 71 personnes pourront partir volontairement ( encore heureux) à 56 ans !!! ....avec une prime de départ équivalente à une prime légale de" licenciement ? quel est l'avantage des salariés dans cet "échange"....à l'heure où l'âge de la retraite va être repoussé au delà de 62/63 ans ??? c'est un marché de dupes pour les ouvriers !
Une autre politique est possible : d'abord, il faut interdire les licenciements dans les entreprises qui gagnent de l'argent et qui distribuent des dividendes comme Ardam , ensuite, il faut rétablir l'autorisation préalable au licenciement pour s'assurer (dans les entreprises réellement en difficulté) que toutes les possibilités de reclassement ont bien été envisagées ! LE CONTROLE OUVRIER SUR LA MARCHE DE LEURS ENTREPRISES EST PLUS QUE JAMAIS POSE , ainsi que celui de la renationalisation des banques qui devraient être au service de l'économie !