pacte de responsabilité





Le numéro un de la CGT Thierry Lepaon a affirmé ce jeudi que "la décision" du président Hollande au sujet du pacte de responsabilité était "irresponsable" et appelé à "un printemps de mobilisation" en France.

"La décision du président de la République est irresponsable sur la méthode et sur le fond", a affirmé Thierry Lepaon lors d'une conférence de presse à Montreuil, au lendemain d'un accord sur le pacte signé avec le patronat par trois syndicats, dont la CFDT, mais rejeté par la CGT et Force ouvrière.

Le leader de la CGT a accusé François Hollande d'avoir "passé un accord de nature quasi personnelle avec le président du Medef" Pierre Gattaz. Pour lui, "l'acte politique du pacte revient à s'en remettre au seul patronat pour régler les problèmes économiques et sociaux".

Le secrétaire général de la confédération syndicale relie "l'intervention de la Commission européenne" mercredi, qui a mis la France sous surveillance, à l'accord trouvé mercredi soir. Cela été "manifestement un élément déterminant pour aboutir" à l'accord signé par le patronat et trois syndicats. Le président de la République a donné "les clés de la voiture France au Medef".

Pour toutes ces raisons, le successeur de Bernard Thibault appelle à "un printemps de mobilisation pour le progrès social". •Le 13 mars, au dernier jour de la négociation patronat/syndicats sur l'assurance chômage, la centrale appelle à une manifestation entre la place de l'Odéon (VI arrondissement) et le siège du Medef (VII arrondissement) "pour exiger que les propositions de la CGT soient prises en compte".

•Le 18 mars, la CGT appelle, en outre, avec FO, la FSU et Solidaires, à une journée de mobilisation sur l'emploi et les salaires. "Occasion de dire qu'on n'est pas d'accord avec les termes de l'accord" sur le pacte.

•Le 4 avril, la CGT sera aussi dans le rue le 4 avril avec les syndicats européens

•Le 1er mai, la confédération de Montreuil souhaite faire du défilé un "1er mai unitaire" malgré les divergences avec la CFDT.