Info l'Humanité: quand les "bonnets rouges" vendent de la contrefaçon br

Un responsable d’Armor Lux a reconnu que les 7500 bonnets vendus samedi dernier lors de la manifestation de Quimper étaient importés d’Ecosse et n’ont pas été fabriqués ni en Bretagne, ni par la marque elle-même.

Le collectif «Vivre, travailler et décider en Bretagne!» à l’initiative du mouvement breton des Bonnets rouges contre l’éco-taxe et qui se revendique agir pour l’emploi local a déclaré avoir vendu 7500 de ces couvre-chefs lors de la manifestation organisée à Quimper (Finistère) samedi dernier, 2 novembre. Des bonnets vendus cinq euros sur le camion-podium qui portaient effectivement la célèbre marque bretonne Armor Lux.

Auto-contrefaçon

Seulement, l’étiquette était douteuse. Ne ressemblant pas aux étiquettes originales de la marque. Et surtout apposée sommairement par deux points de couture sur un reste d’étiquette visiblement coupée.

De la contrefaçon ? Nous avons posé la question, par téléphone, à un responsable des ventes d’Armor Lux, qui nous a « en toute transparence » éclairé sur la question. Sollicité par les élus engagés dans le collectif, le PDG d’Armor Lux, Jean-Guy Le Floch a effectivement offert 900 bonnets rouges «en signe de solidarité et d’amitié pour la manifestation organisée à Pont-de-Buis le 26 octobre dernier», a tenu à rappeler le cadre dirigeant. Il en a d’ailleurs été fait largement écho dans les médias.

Confrère importateur?

Mais quand il s’est agi de fournir 10 000 autres bonnets rouges pour faire face à la demande dans le cadre de l’organisation de la manifestation de Quimper, la firme textile a préféré se tourner vers «un confrère écossais», a poursuivi le responsable des ventes. Des bonnets en acrylique sur lesquels «Amor Lux a apposé sa marque, c’est vrai». «Ils ont été vendus au collectif au prix coutant de quatre euros», a-t-il encore précisé. Ce «confrère écossais» est-il fabricant, ou seulement négociant en bonnets venus d’Asie ou d’ailleurs? Nous n’en saurons pas davantage.

Leçon de patriotisme

Dans le contexte où les Bonnets rouges entendent tenir la dragée haute au gouvernement, n’hésitant pas à donner des leçons de patriotisme en dénonçant les importations de marchandises de l’étranger et les subventions accordées à des boîtes étrangères tout en fustigeant l’Europe, avouez que cette affaire d’import de bonnets et de contrefaçon maison n’est pas un mince symbole! N’oublions pas que ce sacré bonnet a même trouvé sa place sur une affiche du Front national, qui n’a de cesse de demander la fermeture des frontières. Chapeau!