Bienvenue sur le blog de
Jean-charles Vanbervesseles Debout les Ardennes qui souffrent

Mot clé - austerite europe

Fil des billets

L'austérité , axe stratégique de l'Union européenne !!!

europe_fric

Déficits: Bruxelles pousse la France vers plus d'austérité !

La Commission européenne a invité le gouvernement français à poursuivre ses efforts de réductions budgétaires et sa réforme du marché du travail après avoir estimé ce vendredi que le déficit public de la France atteindra cette année 3,7% du PIB et que la croissance n'atteindra que 0,1% en 2013.



"Etant donné les risques liés à une dette publique qui a déjà grimpé au-dessus de 90% et le défi de compétitivité très important auquel fait face l'économie française, il faut que la France poursuive (...) les efforts budgétaires et les réformes structurelles pour la croissance et l'emploi", a affirmé le commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn. "Il est d'une importance primordiale que la France, qui est la deuxième économie de la zone euro et qui est au coeur de la stabilité de toute la zone, mette en avant les mesures adéquates et convaincantes dans le cadre de ses programmes de stabilité et de réformes à venir", a-t-il conclu.



Chantage de l'assouplissement des 3%



En clair, la Commission européenne presse la France: 1.de couper encore plus franchement dans ses dépenses publiques .

2.de libéraliser un peu plus son marché du travail, après l'accord dit de sécurisation de l'emploi signé par le Medef, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC .

3.de bien verser les 20 milliards d'euros promis aux entreprises dans le pacte de compétitivité.



Et si Bruxelles agite une hypothétique carotte - repousser à 2014 l'objectif d'un déficit à 3% sous certaines conditions- elle continue bien de manier la politique du baton de l'austérité.



A la bonne volonté de Bruxelles .......



Le commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn ne s'en cache d'ailleurs pas. La décision par la Commission européenne d'un éventuel assouplissement du dogme des 3% est assujetti à la présentation par la France de "ses programmes de stabilité et de réformes, qui devraient inclure un examen complet et profond des dépenses publiques."



Ensuite, "si des événements économiques négatifs et inattendus ayant des conséquences défavorables majeures pour les finances publiques se produisaient, alors le Pacte de stabilité et de croissance permettrait de repousser à 2014 l'échéance pour ramener le déficit nettement en dessous de 3%", poursuit Olli Rehn.



Les prévisions pour la France: le déficit public de la France atteindra cette année 3,7% du PIB, loin de l'objectif des 3% imposés par Bruxelles, et sera encore plus important en 2014 à 3,9%, selon les prévisions de la Commission européenne publiées vendredi. Selon Bruxelles, la croissance de la France sera quasiment nulle cette année, à +0,1%, avant de repartir en 2014 avec 1,2%.

François HOLLANDE , qui s'était engagé à "rénégocier" les traités européens tous au service du capital mondialisé, va-t-il une nouvelle fois brader la souveraineté de la France pour obéir aux injonctions du capitalisme ?

EUROPE : le Sénat de Gauche va-t-il rejetter le nouveau traité d'austérité ?????

tondu

Le Sénat est un des derniers remparts contre l’adoption du Mécanisme Européen de Stabilité et du nouveau Traité constitutionalisant l’austérité. Le Front de Gauche lance un ultime appel aux sénateurs PS, afin qu’ils prennent une vraie position de gauche, ce mardi, lors du vote.



Car à l’Assemblée Nationale la semaine dernière, les députés PS se sont abstenus dans leur majorité. Ce mardi, si les sénateurs PS s’abstiennent alors qu’ils ont la majorité, ce serait comme « laisser les clefs du Sénat à la droite et à Sarkozy », ainsi que l’exprime Eric Coquerel, le conseiller spécial de Jean-Luc Mélenchon. « Avec le Mécanisme Européen de Stabilité et le Traité qu’il a engendré avec Mme Merkel, Nicolas Sarkozy a inventé une machine infernale. Même battu en mai prochain il peut en effet voir sa politique se poursuivre à travers ces deux textes indissolublement liés. Tout y est : austérité, perte de souveraineté des parlements nationaux et européens, règle d’or etc... C’est le Traité de Lisbonne en pire. »



Le Front de Gauche appelle ainsi les sénateurs socialistes à se joindre aux groupes du Front de Gauche et d’Europe-Ecologie pour voter « Non ». Plusieurs élus locaux PCF et du Parti de Gauche s’adressent directement à leurs collègues dans les départements. Comme Philippe Camo, Secrétaire départemental du PCF, qui « appelle solennellement les sénateurs et sénatrices de l’Essonne, notamment ceux se réclamant de la gauche, à s’opposer mardi à la Haute Assemblée, au projet de loi autorisant à ratifier le mécanisme européen de stabilité. » Un texte qui permettrait de mettre « en place un carcan d’austérité, pour faire payer la crise aux peuples, et contraindre les Etats, les collectivités à une saignée des dépenses publiques. »



Si malgré tout, les députés socialistes s’abstiennent, le dernier recours serait de saisir le Conseil constitutionnel. Pour cela, l’accord de soixante parlementaires est nécessaire. Les députés et sénateurs du Parti communiste et du Parti de gauche ont donc adressé, mercredi, un courrier à leurs collègues de gauche pour les inviter à cosigner leur saisine. Ce qui est possible, selon Eric Coquerel : « Si, comme on peut l’espérer les sénateurs EE-LV et MRC acceptent de saisir le Conseil avec leurs collègues du Front de Gauche, il suffira de 25 socialistes pour le rendre possible. »



Et cette saisine du Conseil constitutionnel se justifie : «Pour bénéficier du mécanisme européen de stabilité, explique dans la lettre des parlementaires de gauche, les États devront se mettre sous la tutelle budgétaire de Bruxelles », or «la Constitution de la France établit la souveraineté du peuple et de ses représentants en matière de politique budgétaire». Et de conclure?: «La contradiction est donc manifeste. »