Le poids des mots ,le choc des photos ...pour reprendre une expression célébre : ce matin , 9 février 2010, rue de la Citadelle à Charleville-Mézières (08) ,vers 10H30, le responsable départemental de l'entreprise TFN ( Technique française de nettoyage) -premier groupe européen de service global aux entreprises et aux collectivités, avait convoqué une femme de service (employée actuellement au nettoyage de la préfecture des Ardennes !!) pour un entretien préalable de licenciement ....DANS LA RUE ! (voir ma photo!) , à 200 mètres de la préfecture !!
CET ENTRETIEN TOTALEMENT SURREALISTE a donc commencé entre le responsable de TFN Ardennes et la salariée ,assistée par une collègue de son choix ...mais sous la surveillance d'une équipe de militants CGT (prévenue à temps!) ,qui est rapidement intervenue dans le calme pour interpeller le cadre de TFN Ardennes sur sa méthode trés spéciale de non respect du droit du travail et des salariés(photo 2) !!
Le représentant TFN -sans regret apparent , a répondu aux syndicalistes offusqués qu'il avait voulu rendre service à la salariée parce qu'elle ne pouvait pas se rendre à CHOOZ(08) , siège ardennais de l'entreprise, distant de 70 kms de Charleville-Mézières : un alibi ubuesque !!
QUEL MEPRIS POUR LES FEMMES DE SERVICE DE TFN : oser tenir un entretien préalable au licenciement sur le bord d'un trottoir est-il digne d'un pays civilisé ? LE PREFET DES ARDENNES -chez qui cette femme travaille, VA-T-IL INTERVENIR POUR FAIRE RESPECTER LE DROIT DU TRAVAIL : le respect du droit et des salariés ne devrait-il pas être inclus dans tous les marchés publics passés tant par les administrations que par les collectivités locales avec les entreprises privées ? DEBOUT LES ARDENNES QUI SOUFFRENT , N'ACCEPTONS PLUS L'INACCEPTABLE .