electrolux2 L'annonce du désengagement d'Electrolux de son usine de Revin vient d'avoir un an : 430 emplois sont en jeu ! ...trop d'incertitudes demeurent sur un projet de rachat par Selni ...dont la fiabilité est régulièrement contestée ( voir mon billet du 18/09) ,

Face à ces interrogations , le syndicat FO avait appelé hier à un débrayage qui a eu un certain succés : je vous livre un copier-coller du communiqué de FO -

"Electrolux : les salariés se font entendre !

La mobilisation des salariés, à l’initiative de FO le 22 octobre, restera un moment important pour la sauvegarde des emplois sur Revin. Comme l’ont expliqué plusieurs salariés venus entendre les explications de Maître Philippe Brun, avocat d’une centaine de salariés, jamais une organisation syndicale n’avait appelé au débrayage depuis l’annonce du désengagement d’Electrolux ! Il aura fallu attendre 1 an pour que cette initiative soit prise alors que la situation est ....de moins en moins claire ! Exemple : le projet SELNI prévoit la reprise de 230 salariés, puis quelques semaines plus tard 190 à 230, pour passer à 165 il y a une semaine et enfin le 22 octobre à ....181 personnes fin 2016 (tract intersyndical du 23/10/2013) ! Si l’intersyndicale et la direction voulaient mettre le doute dans la tête des salariés....ils ne s’y prendraient pas autrement. Rappelons que cette même intersyndicale affirmait haut et fort il y a un an qu’aucun emploi ne serait supprimé sur le site (420) . Entre temps les salariés ont eu droit à des "points sur la réunion du 27 septembre " (tract intersyndical du 30/09) où on pouvait lire "nous restons prudents quant à la verticalisation qui consiste à fabriquer les pièces..etc..) ou encore "nous émettrons encore des doutes sur la mise en place de la 2ème ligne" pour terminer "si on considère que l’effectif, au final, est de 238 personnes etc...). Tout ça n’étant pas très sérieux pour une intersyndicale qui prétend vouloir sauver et pérenniser les emplois ! Au lieu de cela, "ces syndicalistes" tentent de casser l’action de FO en faisant pression sur les salariés et expliquent (ardennais du 21/10) que l’intersyndicale ne prend pas part au débrayage. Rarement, pour ne dire jamais, ces méthodes ( un syndicat qui "tire" sur un autre syndicat ) se pratiquent....la direction s’en chargeant bien évidemment. Comme nous le faisait remarquer un journaliste présent à la conférence de presse et nous citons :" c’est un peu spécial ce type de comportement syndical" !!!! En effet, mais avouons le, pas très surprenant lorsque l’on suit le dossier depuis 1 an.

Les personnes ( une bonne centaine et pas seulement 40 relevées par l’Ardennais) qui ont assisté ce mardi à la conférence de presse à la Mairie de Revin méritent "la médaille du courage" pour avoir bravé à la fois la direction et l’intersyndicale. CHAPEAU.




Comme l’a fait Maître Brun à plusieurs reprises (voir l’Ardennais du 22/10) nous sommes prêts à dialoguer avec l’intersyndicale et nous nous demandons pourquoi ils s’y refusent et pourquoi ils nous considèrent comme non représentatif puisque nous sommes, à ce jour, le plus "gros" syndicat en nombre d’adhérents, cotisations réglées ?

FO est incontournable chez Electrolux et nous voulons sauver le plus grand nombre d’emplois et surtout le pérenniser. L’intersyndicale ne cesse de répéter que FO et Maître Brun veulent fermer l’entreprise mais qui refuse de dialoguer et de se battre réellement pour les salariés ?

Nous sommes en droit aujourd’hui de penser que certaines personnes, proche de la retraite, n’ont pas le soucis premier de vouloir pérenniser l’emploi.

Les salariés qui ont rejoint FO, eux, veulent croire en un avenir qui sera à Revin et pour cela ils sont décidés à se battre et exiger d’Electrolux le maintien de l’emploi."

Notre commentaire : la fermeture de l'usine est une décision unilatérale du groupe Electrolux pour gagner encore plus d'argent ! de nombreux observateurs du mouvement social ardennais sont interpellés par l'absence de combattivité apparente de l'intersyndicale ( Cfdt , Cgc et Cgt ) ...alors que des centaines d'emplois sont menacés ! FO POSE DE BONNES QUESTIONS , mais c'est TOUS ENSEMBLE que les travailleurs de Revin pourront - DANS L'ACTION , obtenir le maintien des emplois !