DSC01980

750 salariés en 2007 , 420 en 2012 , 392 aujourd'hui ...et seulement 186 de prévus dans le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) par le groupe Selni ...et le ministre Montebourg se "félicite" de ce plan , s'est exclamé Ph.Doyen , nouvel élu FO , un plan qui avalise la perte de 230 emplois !!!

Maitre Brun , l'avocat de FO , a ensuite présenté son analyse de la situation :

- "la démocratie est enfin arrivée chez Electrolux" , puisque les élections professionnelles ont été sciemment retardées : la direction voulait engager les procédures plus tranquillement !? avec 32% des voix , le syndicat FO devient majoritaire ...malgré la division en 3 collèges ( au lieu de 2 dans les entreprises de moins de 500 salariés) , ce qui permet de minorer le collège ouvriers/employés au bénéfice du collège cadres !!

Puis , il a développé 5 "scandales" , selon son expression :

1) le PSE - signé dans la précipitation par la Cfdt et la CGC , ne serait pas acceptable , et l'Etat ne peut pas le valider en l'espèce : FO va donc engager une procédure judiciaire !

2) Le projet de restructuration en lui-même est un scandale : le rapport Syndex ( un expert de la Cfdt) parle d'un "pari sur l'avenir" ...alors que rien ne garantit l'avenir industriel des moteurs Selni ...qui va en outre bénéficier d'un cadeau fiscal de 6 millions !!??

3) Rien ne justifie la délocalisation d'Electrolux en Pologne, poursuit Me Brun : il n'y a pas de causes économiques sérieuses , mais seulement une recherche de rentabilité supérieure ! on organise la concurrence entre pays européens pour le confort des actionnaires !

4)Pour la procédure de licenciement , Electrolux a créé une entreprise de "quincaillerie" ( au capital de 5000 euros) , le 27/11/2013 , la SAI ( société ardennaise industrielle) ... à compter du 1/07 prochain , tout serait transféré à la SAI , puis vendu à Selni ! ...or , selon Me Brun , AUCUNE LISTE DES EMPLOIS DISPONIBLES N'EST CONTENUE DANS LE PSE ! D'où sa conclusion de "sortir les drapeaux rouges" en lançant un appel à la résistance , le 18 juin , en assignant Electrolux devant le tribunal de Senlis pour demander l'annulation des licenciements ! DSC01979

5)Electrolux s'est engagé à financer les 206 suppressions d'emplois ...mais de nombreuses questions restent floues dans le PSE : quid des postes SAI, des départs volontaires , des congés de reclassement, des primes ...etc ... et Maitre Brun d'appeler à ne pas accepter UN ACCORD DEVENU MINORITAIRE, en lançant une adresse au syndicat CGT qui ne l'a pas signé non plus , pour rejoindre le combat judiciaire !

Pour Me Brun , Electrolux a fraudé en cherchant à accomplir trop tôt les procédures ...afin d'acheter la paix sociale pour fermer en toute tranquillité !!

Nos remarques : 1) ce rebondissement judiciaire semble positif pour la défense des intérêts des travailleurs d'Electrolux Revin ...mais que vont décider les juges ???

2)L'Etat va-t-il valider le PSE , désormais contesté par un syndicat majoritaire ??

3) Que va faire le syndicat FO ( et les autres) pour appuyer la démarche judiciaire ?...un avocat ne peut pas se substituer aux délégués syndicaux et encore moins à l'action indispensable des travailleurs eux-mêmes !

Au plan politique , remarquons que seuls les militants communistes de Revin soutiennent depuis le premier jour la lutte des Electrolux : rappelons qu'une loi INTERDISANT LES LICENCIEMENTS BOURSIERS EST TOUJOURS EN ATTENTE SUR PROPOSITION DES DEPUTES PCF !!!...que fait le PS en refusant de la voter ?