polyLa polyclinique privée de Charleville-Mézières - actuellement dans le groupe Générale de Santé , serait en cours de négociation avec l'ARS ( agence régionale de santé ) pour un éventuel rachat !

Cette démarche inhabituelle , surtout en pleine période électorale de transition , a interpellé les élus PCF des Ardennes : ils viennent d'écrire à la nouvelle ministre de la Santé pour demander un gel provisoire du dossier en attendant une concertation globale sur l'état de la carte sanitaire dans notre département .

Voilà le texte du courrier envoyé à Marisol Touraine :

Madame Marisol TOURAINE



Ministre des Affaires sociales et de la Santé



14, avenue DUQUESNE



75350 PARIS 07SP









Madame la Ministre,

Vous n’êtes pas sans ignorer les dégâts occasionnés à l’hôpital public par la loi HPST (Hôpital Patients Santé et Territoire). Suppressions de postes, fermetures de lits et de services se sont succédés mettant parfois en question la capacité même des établissements à assurer les soins de certaines maladies ou traumatismes. Dans ces conditions, le privé a souvent prospéré sur des créneaux délaissés par l’hôpital public. La rentabilité financière est toujours le but recherché. Mais il faut que celle-ci soit le plus élevée possible. C’est ce que ne considère plus le groupe Générale de Santé qui possède la Polyclinique du Parc à Charleville-Mézières.



Une opération de vente a donc été lancée par ce groupe pour cette clinique. Plusieurs acquéreurs se sont fait connaître dont un groupement comportant les deux principaux hôpitaux publics des Ardennes. Cette opération est malheureusement destinée à déstabiliser encore un peu plus les hôpitaux publics par l’introduction de personnels à statut privé au sein de l’hôpital public. La crainte, légitime, exprimée est d’empêcher la délocalisation dans un autre département de l’activité médicale effectuée par la polyclinique.



Notre département, qui souffre déjà d’une dégradation sensible des services publics, ne peut supporter une nouvelle perte d’activité dans le domaine de la santé. C’est pourquoi, nous vous demandons de donner des directives à Monsieur le Directeur de l’Agence Régionale de Santé afin que ce projet soit gelé en attendant la tenue d’une concertation qui aurait pour objectifs, de préserver l’activité médicale hospitalière dans les Ardennes et de renforcer le service public avec l’intégration, sous statut public, de tous les personnels au sein de l’hôpital, y compris les médecins.

Nous ajoutons, qu’à travers le montage de reprise qui se dessine, le groupe ORPEA créerait un nouvel établissement pour personnes âgées qui viendrait se substituer aux établissements publics actuels. Cette opération donnerait la quasi exclusivité au privé pour la gestion des Maisons de retraite sur notre territoire à des coûts prohibitifs pour les pensionnaires.



Il nous semble important, dès maintenant, par un gel de ce dossier, d’indiquer que la main mise du privé sur le service public n’est plus la règle.



Dans l’attente de votre décision,



Veuillez agréer, Madame la Ministre, nos cordiales salutations.






Michèle LEFLON Régine HENRY Sylvain DALLA ROSA



Vice Présidente du Conseillère municipale Maire adjoint de

Conseil Régional de Sedan Charleville-Mézières