cgt1610 Environ 150 militants ont répondu aujourd'hui , à Charleville-Mézières , à l'appel national de la CGT pour protester contre les nouvelles coupes dans le budget 2015 de la Sécurité sociale !

Un rassemblement symbolique sur la place de la gare , c'est à dire entre la Cpam et la Caf ...dont les conventions d'objectifs et de gestion ( dictées par le pouvoir PS) rognent les aides sociales , alors que les besoins explosent dans notre département !

Le syndicat a dénoncé la dégradation de l'accés aux soins , la désertification médicale , le manque de spécialistes et des dépassements d'honoraires qui oscillent entre 20 et 60 euros ! ( y compris chez des médecins installés en zone franche qui ne payent pas d'impots !!!) .... outre les fermetures des accueils Cpam et Caf qui touchent plusieurs villes des Ardennes !

Ajoutons les déremboursements de médicaments et la réduction des allocations familiales proposés par le gouvernement Valls ( un comble pour un pouvoir qui se dit de gauche !) ...alors que dans le meme temps , les patrons du MEDEF viennent de recevoir prés de 50 milliards de cadeaux fiscaux dans un "pacte dit de responsabilité" qui n'offre aucune contre-partie en terme d'emplois !!

Faut-il rappeler que la Cour des comptes vient d'estimer à 25 milliards les fraudes AUX COTISATIONS SOCIALES ( c'est à dire aux fausses déclarations d'employeurs peu srupuleux) , à cela s'ajoutent les multiples exonérations de cotisations patronales ( ex.la zone franche des Ardennes !) ....ce qui représente une somme du double du déficit de la Sécurité sociale ! cherchez l'erreur .

Ainsi , au lieu de lutter contre les fraudes et les exonérations , on fait les poches des salariés sur ordres du Medef !

La CGT 08 INVITE LES TRAVAILLEURS A VENIR NOMBREUX CE MARDI 21 OCTOBRE , à 11H, place de Nevers à Charleville-Mézières , POUR ACCUEILLIR PIERRE GATTAZ , le patron du Medef qui se rend porte de Flandres en matinée , puis chez Nexans à Donchery dans l'aprés-midi !

Reprenons tous ensemble le mot d'ordre d'Ambroise Croizat , le fondateur de la Sécurité sociale en 1945 : " jamais nous ne tolérerons que soit rogné un seul avantage de la Sécurité sociale , nous défendrons à en mourir et avec la dernière énergie cette loi humaine et de progrés ."