Bienvenue sur le blog de
Jean-charles Vanbervesseles Debout les Ardennes qui souffrent

DSC02006

Parmi les nombreuses animations proposées au public pour la "Nuit blanche" du 4 Octobre , la galerie Balak III nous a emmené jusque dans la nef de la basilique Saint Remi ....pour une surprenante vidéo-projection : cette offrande aux seins nus d'un rosbif cru a surpris plus d'un visiteur !! cette désacralisation d'un lieu religieux mérite d'être soulignée à l'heure où les religions de tout poil sont instrumentalisées par les pouvoirs politiques pour asservir les peuples !

L'opium du peuple démasqué par une image de rosbif ....merci les artistes !

0vaches

Budget 2015 : communiqué de la CGT .

Un budget qui plait surtout aux patrons et aux technocrates de Bruxelles




Le gouvernement présente aujourd’hui les grandes lignes du budget 2015. La couleur avait déjà été affichée par le président de la République et le gouvernement : il s’agit bel et bien d’un budget d’austérité dans la droite ligne de l’économie de l’offre que veut promouvoir le pouvoir en place.

Les dépenses publiques utiles vont être amputées de 21 milliards d’euros, dont 7 milliards sur le compte de l’Etat, 4 milliards sur les dotations des collectivités et 10 milliards au détriment de la Sécurité sociale.

Les conséquences économiques et sociales de ces coupes budgétaires sont graves. La baisse des dotations des collectivités pèse sur l’emploi et les investissements, sachant que deux-tiers des investissements publics sont réalisés par les collectivités. S’agissant de la Sécurité sociale, ces coupes vont aggraver la situation des plus modestes, par exemple en ce qui concerne les soins de santé : de plus en plus de ménages à revenu modeste et d’étudiants se privent de ces soins.

En revanche, les entreprises continuent d’être servies généreusement. Même Le Figaro relève que « les entreprises seront à nouveau les grandes gagnantes ». En plus du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), elles bénéficieront des nouvelles baisses de cotisations sociales, de l’allégement de la contribution sociale de solidarité des sociétés et contribution additionnelle (C3S), qui est un impôt sur le chiffre d’affaires, et de la suppression d’une dizaine de taxes.

Le gouvernement présente la suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu comme une réforme favorable aux plus pauvres. Loin d’être une réforme, c’est un trompe l’œil visant à mettre en sourdine le fait que ce qui pèse surtout sur les ménages les plus modestes, ce sont les impôts indirects et particulièrement la TVA. D’autant plus que la taxe sur le gazole va encore augmenter de 2 centimes au litre.

Contrairement à ce que veut faire croire le gouvernement, nous ne sommes pas sortis de la crise économique. L’activité économique stagne, l’emploi continue de baisser surtout dans l’industrie, la précarité, la pauvreté et les inégalités se développent. Ce budget d’austérité est le contraire de ce dont le pays a besoin.

La Cgt réaffirme la nécessité d’une véritable révision des politiques publiques dans l’intérêt des salariés, des retraités, des privés d’emploi, dans l’intérêt aussi de la recherche et de l’investissement productif. Il faut mettre à plat l’ensemble des aides, exonérations et abattements sociaux et fiscaux dont bénéficient les entreprises. Ce sont autant de dépenses publiques qui ne profitent pas, ou très peu, à l’emploi et à l’investissement productif. La suppression des aides inutiles est indispensable pour dégager des marges pour développer les services publics de qualité et reconquérir la Sécurité sociale.

Il faut aussi mettre en place une véritable réforme fiscale pour à la fois lutter contre l’injustice sociale et améliorer l’emploi et l’investissement productif. Autant de raisons pour que chaque militant, syndiqué, salarié et citoyen se mobilise et manifeste pour l’appel du 16 octobre 2014.

Montreuil, le 1er octobre 2014

0cafronde Depuis des mois , les permanences de la Caf et de la Cpam à La Ronde Couture font l'objet de fermetures à géométrie variable SANS AUCUNE INFORMATION DU PUBLIC ....sans doute pour "dégouter" les allocataires de les fréquenter !! ensuite , il est facile de prétendre que la fréquentation est trop faible pour justifier un maintien dans le plus important quartier populaire des Ardennes .

Les syndicats CGT de ces organismes sociaux ont engagé une campagne pour dénoncer ce "dépècement " du service public de la protection familiale ...alors même que les besoins sociaux liés à la paupérisation sont en croissance !! ( voir mon billet du 22 juin 2014) .

Ainsi , les syndicats CGT ont rencontré le 3 septembre Boris Ravignon ( maire de Charleville) et Christophe Léonard ( député des Ardennes) pour leur exposer la situation : tous les éléments chiffrés ont été fournis aux élus qui n'ont même pas été consultés , ni par la Caf , ni par la Cpam !

- le maire de Charleville a regretté cette non information et a évoqué la possibilité de mettre un local à la disposition de la Cpam s'il y a des problèmes de sécurisation . Il s'est engagé à écrire aux dirigeants Caf et Cpam et à transmettre les échanges de correspondance aux syndicalistes . Dont acte .

-le député Léonard a regretté les fermetures récurrentes des permanences CAF/CPAM sur l'ensemble des Ardennes , qui sont préjudiciables aux usagers . Il a promis d'interpeller par courrier la ministre Touraine , ainsi que les responsables ardennais de la Caf et de la Cpam : ses interventions seront rendues publiques ! dont acte également . ....il n'en reste pas moins que c'est la politique d'austérité mise en place sous Sarkozy et poursuivie par Hollande , qui génère le démantèlement des permanences sur notre département !

La CGT a sollicité d'autres rendez-vous avec les élus pour continuer son devoir d'information sur les besoins sociaux croissants des familles les plus modestes : on donne des milliards au Medef sans contreparties ... et on ferme des services publics de proximité : cherchez l'erreur !

ALLOCATAIRES ARDENNAIS , UNISSEZ-VOUS POUR DEFENDRE LA SECURITE SOCIALE !

Dernière minute : Sylvain Dalla Rosa ( conseiller municipal PCF) vient aussi d'écrire aux présidents de la Caf et de la Cpam pour leur demander de surseoir à la fermeture de La Ronde Couture et d'engager des discussions avec l'ensemble des collectivités concernées . Il déposera un vœu dans ce sens lors du prochain conseil municipal de Charleville-Mézières !

0sans

"Loi de santé : les « sans-dents » peuvent bien se sacrifier pour l'austérité"

On savait déjà que Loi de santé ne contiendrait aucune référence à la santé bucco-dentaire : cette fois, l’État confirme l’abandon total de celle-ci en publiant le Contrat d'Objectif et de Gestion (COG) qu'il a signé en juillet avec l'Assurance Maladie.




Pourtant, les programmes de prévention bucco-dentaire ont montré toute leur efficacité, à l'instar de celui mené dans le Val-de-Marne (94). Qu'importe, le gouvernement choisit l’abandon du financement des programmes de prévention.




Marisol Touraine n’a donc rien trouvé de mieux que de supprimer des crédits alloués à l’éducation bucco-dentaire en milieu scolaire, quitte à aggraver les inégalités, à l'heure même où de récentes enquêtes montrent un regain de la prévalence carieuse, du fait de la dégradation de la situation économique et sociale du pays.




Le gouvernement ne cède rien à l'austérité, pas même lorsqu'il en va de la santé des Français : les « sans-dents » peuvent bien se sacrifier.




Le PCF partage la stupeur et l'indignation des organisations syndicales professionnelles, libérales et salariées, et des associations scientifiques comme l’UFSBD et l’ASPBD.




Cette démarche inacceptable rappelle celle remettant en cause la politique familiale universelle, au travers les coupes financières drastiques à la Caisse d'Assurance Familiale.




Le PCF réaffirme qu’une politique alternative de financement de la protection sociale existe. Les parlementaires du Front de gauche n’ont eu de cesse de le démontrer au cours des discussions de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale au Sénat et à l'Assemblée. Il n’y a aucune fatalité au désengagement de l’Assurance Maladie : financer le Medef à la place de la Sécurité sociale , c'est un choix politique de droite !

0feteh

Le week end prochain, à la fête de L'Humanité , le stand de la fédération des Ardennes du PCF accueillera l'exposition présentée en juin dernier lors du 350° anniversaire de la naissance du curé Meslier , à Etrepigny ! Affiches , livres et débat sur ce curé athée , communiste et révolutionnaire ardennais , seront proposés aux participants de la plus grande fête populaire de France ! Serge Deruette , auteur du livre "Lire Jean Meslier" , dédicacera son ouvrage ! ... venez visiter nombreux le stand des Ardennes .

0meslier

" Toutes les religions ne sont qu'erreurs ,illusions et imposture" . Jean Meslier .

0cgt La CGT dénonce les fausses annonces du pouvoir concernant la revalorisation des petites retraites :

Communiqué commun de la CGT et de l’Union Confédérale des Retraités

La CGT a demandé, hier en Conseil d’administration de la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse), quand et de combien seraient revalorisées les « basses pensions ». Rappelons que les retraites sont gelées jusqu’au 1er octobre 2015, mais que celles dont le niveau ne dépassent pas 1200 euros (toutes pensions confondues) bénéficieraient de la revalorisation prévue légalement au 1er octobre 2014.

Dans leurs réponses, la direction de la CNAV et les représentants du gouvernement ont confirmé ce que nous craignions : les obstacles juridiques et techniques ne sont pas levés, il n’y aura pas de revalorisation des petites pensions au 1er octobre prochain. Ni le niveau ni la nouvelle date n’ont pu nous être précisés.

Il s’agissait bien, comme nous l’avions dénoncé, d’un effet d’annonce destiné à faire passer la pilule du gel des retraites. Le gouvernement a fait une promesse démagogique, qui n’était pas réalisable lors de son annonce, et qu’il n’a toujours pas rendue applicable puisque, quelques jours avant sa mise en œuvre, les décrets nécessaires ne sont toujours pas publiés !

Il est par ailleurs incompréhensible que le montant de cette réévaluation, aussi minuscule soit-il, ne soit toujours pas officiellement arrêté alors que les données prévues par le code de la Sécurité sociale (article L 161-23-1) sont connues. Le gouvernement s’apprête-t-il à modifier encore une fois les règles, pour faire encore moins, au motif que l’inflation est décidément plus basse que prévu ? Et cela sur le dos des retraités les plus modestes !

Alors que les « simplifications » et les avantages financiers sont à l’ordre du jour pour les entreprises, la complexification et les restrictions croissent tous les jours un peu plus en matière de Sécurité sociale et notamment de retraite.

Rappelons que la CGT, avec son Union Confédérale des Retraités, demande une revalorisation de toutes les retraites, revalorisation basée sur l’évolution du salaire moyen. Dans l’immédiat, elle appelle, avec neuf autres organisations de retraités, à des rassemblements dans tous les départements le 30 septembre prochain.

Montreuil, le 4 septembre 2014

ALLEGEANCE DE VALLS AU PATRONAT !

0medvall

Standing ovation pour Valls à l'université d'été du Medef : cadeaux fiscaux, recul du droit des salariés , casse du code du travail ....l'élève a ravi ses maitres !!

la mobilisation populaire s'impose dés la rentrée pour imposer une autre politique de Gauche !

LA CGT DENONCE LA COLLUSION HOLLANDE-MEDEF !

0coque

Déclaration de Thierry Lepaon, Secrétaire général de la CGT.

Le Premier ministre en meeting au MEDEF !mercredi 27 août 2014

Pour la deuxième fois sous la Présidence de François Hollande, un Premier ministre de la République est la vedette d’un meeting syndical.

Le Premier ministre a choisi de venir faire applaudir sa politique par le MEDEF, le jour même de la publication des chiffres du chômage qui continuent d’augmenter.

La confusion des genres entre l’Etat et le MEDEF, le trait d’union qu’il tire entre le Medef et les entreprises, ont quelque chose de scandaleux.

La scénographie de son intervention, après le film de propagande du Medef intitulé, « Un million d’emploi, c’est possible » ne nous dit rien sur : quand, dans quelles entreprises, sur quel territoire, avec quel temps de travail, avec quelle rémunération seront créés ces emplois ? Pour l’instant et malgré les 220 milliards de cadeaux déjà consentis aux entreprises, on n’en a vu aucun.

Aucune stratégie n’est annoncée concernant l’évaluation des politiques publiques en direction des entreprises. Sur 45 minutes de discours, il consacre une phrase timide sur les comptes qu’elles auront à rendre à la nation.

Il passe sous silence les 220 milliards d’euros d’aides publiques aux entreprises qui ne sont soumises à aucune évaluation alors que tous les observateurs attentifs constatent que le versement du CICE n’a servi ni à l’investissement, ni à l’emploi.

Sur les 40 entreprises du CAC 40, 37 viennent d’augmenter leurs dividendes aux actionnaires, au détriment des investissements, de l’emploi et des salaires.

Le Premier ministre dit vouloir rassembler pour réformer, mais la question cruciale qui est posée est sur quoi ?, comment ?

Sa réponse est en ligne avec le clip du syndicat patronal. Tout y passe, les attentes du MEDEF sont même anticipées : la simplification du code du travail, le travail du dimanche, la représentation des salariés dans les petites et moyennes entreprises…

Tout cela au motif que la France vivrait au- dessus de ses moyens depuis 40 ans. C’est insupportable ! Où sont les salariés, les retraités, les chômeurs, les jeunes en galère, qui vivent au- dessus de leurs moyens aujourd’hui en France ?

0macron

A l'université du MEDEF, Valls offre aux patrons une entrée directe au coeur du dispositif gouvernemental !!

A la tête d'un nouveau gouvernement, où tous les Ministres sont désormais alignés derrière ses coups de talonnettes et de menton, Manuel Valls est allé cet après-midi aux Université d'été du Medef pour déposer aux pieds de Pierre Gattaz ce qu'il croit être le cadavre de la gauche.

Inutile d'imaginer l'accueil triomphal des patrons réunis à cette occasion, qui, non contents d'avoir déjà obtenus, via le CICE et le Pacte de responsabilité, plus qu'ils n'en demandaient, se sont vus offrir, avec la nomination d'Emmanuel Macron au ministère de l'Industrie, une entrée directe au cœur du dispositif gouvernemental.

Même dans leurs rêves les plus fous, ils n'auraient jamais imaginé, à peine plus de deux ans après son élection, une telle convergence d'intérêts et d'objectifs avec l'homme du Bourget.

Pour la première fois, un Premier Ministre lâche ses coups en stigmatisant par ses moqueries les députés socialistes de sa propre majorité, qui se sont rendus coupables à ses yeux de poser une question: pourquoi serait-il hors de question de changer une politique qui échoue?

Dans les allées de la prochaine Fête de l'Humanité, les forces de gauche, politiques, sociales et citoyennes, se donneront rendez-vous pour échanger construire et agir.

LE MEDEF ET LA FINANCE VONT-ILS GOUVERNER LA FRANCE

affiche-salaires-3:affiche-salaires

Démission du gouvernement : "l'échec sera une nouvelle fois au rendez-vous" (P. Laurent)

Démission du gouvernement : "l'échec sera une nouvelle fois au rendez-vous"

La démission du gouvernement Valls est un terrible constat d'échec. La politique mise en oeuvre depuis cinq mois n'obtient aucun résultat.

La France s'enfonce dans la crise parce qu'elle s'enfonce dans l'impasse de l'austérité, de la baisse des salaires et du pouvoir d'achat, des cadeaux sans contrepartie aux dividendes et au capital. Incapable de rassembler les Français, la gauche et même les socialistes sur cette politique, Manuel Valls vient pourtant de recevoir le mandat du Président de la République de persévérer avec une équipe à sa botte, plus droitière encore.

L'autoritarisme et la fuite en avant sont donc la seule ligne de conduite de l'exécutif. L'échec sera une nouvelle fois au rendez-vous. Il n'est pas possible de laisser faire car le prix à payer pour le pays est déjà et sera plus lourd encore.

Devant tant de dogmatisme et d'inconscience, de mépris pour les électeurs, les paroles critiques, si justes soient-elles, ne suffiront pas.

Le temps est venu pour tous ceux qui refusent ce cap suicidaire d'entrer en action, de débattre et d'agir en commun, de rassembler la gauche et le peuple pour construire une autre politique, avec une autre équipe, décidée à renouer avec les exigences de redressement social et de justice fiscale, de lutte contre les gâchis de la finance, de créations d'emplois utiles aux services publics, au logement, à l'industrie et à la transition écologique, de refondation démocratique de la République.

J'appelle dans tout le pays à la convergence et à la mobilisation contre les mauvais coups qui s'annoncent, et à la construction d'un projet politique de gauche alternatif.

0ruq Invité, ce samedi, du Soir 3, l'animateur Laurent Ruquier, qui n'a jamais caché être un homme de gauche, a dit regretter d'avoir voté pour François Hollande au second tour des élections présidentielles de 2012 et a exprimé sa grande déception.

Au second tour des élections présidentielles de 2012, Laurent Ruquier offrait son bulletin de vote à François Hollande… Mais aujourd'hui, grande est sa déception.

Sur le plateau du Soir 3, ce samedi, l'animateur télé a fait un bilan critique de la politique du président de la République, qui rappelons le connaît un taux d'impopularité record : "C'est vrai que lorsque Mélenchon dit 'Hollande, c'est pire que Nicolas Sarkozy', il n'a pas tout à fait tort" a-t-il lâché. Avant de poursuivre : "Au moins, quand Nicolas Sarkozy est président de la République, il y a à peu près la moitié des Français qui sont contents, ceux qui ont voté pour lui et qui ont voté à droite. Quand François Hollande est président, même ceux qui sont à gauche ne sont pas contents."

Laurent Ruquier dit donc regretter son vote : "Au final, le pays est dans un pessimisme ambiant. Personne n'est satisfait. Si on vote pour quelqu'un de gauche, il faut que le président fasse une politique de gauche."

Notre conclusion : pour reconstruire la Gauche , une mobilisation populaire s'impose pour lutter contre la politique européenne du capital et de la finance qui asphyxie les travailleurs ! les communistes constituent le fer de lance de cette reconstruction , pour vous , avec vous , autour du PCF ....la fête de l'HUMANITE est une première mobilisation de rentrée ...

rimb 009

Au cabaret-vert

Depuis huit jours, j'avais déchiré mes bottines Aux cailloux des chemins. J'entrais à Charleroi. - Au Cabaret-Vert : je demandai des tartines De beurre et du jambon qui fût à moitié froid.

Bienheureux, j'allongeai les jambes sous la table Verte : je contemplai les sujets très naïfs De la tapisserie. - Et ce fut adorable, Quand la fille aux tétons énormes, aux yeux vifs,

- Celle-là, ce n'est pas un baiser qui l'épeure ! - Rieuse, m'apporta des tartines de beurre, Du jambon tiède, dans un plat colorié,

Du jambon rose et blanc parfumé d'une gousse D'ail, - et m'emplit la chope immense, avec sa mousse Que dorait un rayon de soleil arriéré.

Octobre 1870 . Arthur Rimbaud

0804h

Les manipulations médiatiques font désormais partie de la vie quotidienne , notamment sur les chaînes de télévision , les radios et les journaux !

Une seule exception , le journal créé par Jaurés , L'HUMANITE , traite tous les jours l'information hors la pensée unique !! abonnez-vous ou consultez le site internet www. humanite.fr

0huma0804

Reprise de ce blog vers le 25 Août ....bonne pause avant une rentrée qui s'annonce chaude sur tous les fronts !!

01cgt Communiqué national de la CGT suite à la décision du conseil constitutionnel :

Une augmentation du pouvoir d’achat ne peut passer que par une revalorisation des salaires et des pensions Jeudi 7 août 2014

Le Conseil constitutionnel vient d’infliger un camouflet au gouvernement en retoquant l’Article 1 de la Loi de financement de la Sécurité sociale voté le 23 juillet dernier qui prévoyait la baisse des cotisations sociales salariales.

La CGT rappelle que les cotisations sociales sont du salaire socialisé, mutualisé, qui permet de pallier au manque de revenu en cas d’aléa de la vie et d’assurer des ressources aux retraités le temps venu.

La CGT réitère son désaccord avec une politique qui vise à un affaiblissement du salaire socialisé et met en danger la Sécurité sociale.

Il est d’ailleurs très étonnant que la décision concernant les cotisations dites employeurs n’aient pas subi le même sort.

Si nous partageons l’objectif de donner du pouvoir d’achat aux salariés, nous nous opposons aux mesures votées par le Parlement.

Quoi de plus efficace que d’augmenter les salaires pour donner du pouvoir d’achat aux salariés ?

Pour ce qui est du gouvernement, il doit augmenter le SMIC pour le porter progressivement à 1700 euros comme le revendique la CGT. Il doit également impulser des négociations de branche et d’entreprise ayant pour objectif une amélioration de la situation salariale. Il doit enfin revaloriser les minima sociaux et les pensions.

Pour ce qui relève des employeurs, il faut mettre en place une double modulation des cotisations prenant en compte la part de la masse salariale dans la valeur ajoutée et la politique d’emploi et de salaire menée par les entreprises.

Cette proposition permettrait à la fois d’aider les entreprises en difficulté, de donner du pouvoir d’achat aux salariés et de renforcer le financement de notre protection sociale.

0boycott

Israel bafoue le droit international et massacre des milliers de femmes et d'enfants ! il faut AGIR pour l'obliger à un cessez le feu immédiat et à l'ouverture de véritables négociations politiques !

Hollande bavarde sur la Paix , mais ne fait rien ! l'image de la France , terre des droits de l'Homme , se dilue dans celle d'une Europe atlantiste , scandaleusement silencieuse devant les massacres de Gaza !

Patrick Le Hyaric (PCF) , seul député européen présent samedi dans la manifestation de soutien à la Palestine appelle " à cesser les relations commerciales entre l'Union européenne et Israel" . Il a raison , il faut ramener les dirigeants israéliens à la raison !!

Consommateurs ardennais , n'achetez plus de produits israéliens dans les grandes surfaces ...et il y en a - notamment des fruits et légumes , chez Carrefour par exemple !! tous les codes barre qui commencent par 729 sont à proscrire de vos caddies ! Faites-le savoir à tous vos amis ....pour protéger le peuple palestinien .

1914-2014 : Jaurés assassiné 2 fois !!!!

0jauresJaures a été assassiné deux fois

La première le 31 juillet 1914 à la veille de la première guerre mondiale, on a fait taire le pacifiste, le militant de la cause ouvrière, le partisan du socialisme.

La deuxième à l'occasion des 100 ans de son meurtre. Ce second assassinat vient de loin : Sarkozy en 2007, après avoir récupéré Guy Mocquet, citait 32 fois le fondateur de l'Humanité dans un même discours et pire le classait dans les adversaires de la lutte des classes.

En 2009, Le Pen disait de lui qu'il aurait voté FN. Dans le même temps, Manuel Valls écrivait dans son livre : 
« j’ai mis du temps à admettre que j’aurais plus facilement applaudi le Tigre que
le fondateur de l’Humanité, maintenant j’assume ».

Cette année, après avoir prétendu que Jaurès aurait soutenu les 50 milliards de réduction de dépenses publiques, le Parti socialiste organise un spectacle : Jaurès une voix pour la paix, sponsorisé par Veolia, LVMH, Eiffage, Vinci ou Orange.

Nous ne pouvons laisser ainsi kidnapper Jaurès .

Sans revendiquer l'exclusivité de son héritage, nous devons rétablir la vérité de son engagement. Nous proposons de le faire en bas, là où Jaurès aimait être. Ainsi, à l'initiative des communistes, nous voulons créer le 31 juillet des centaines d’événements évoquant Jean Jaurès et l'actualité de ses combats : dans les Ardennes , c'est ce soir à Revin , devant la statue de Jean Jaurés , à 18h30 .

LIRE LE JOURNAL DE JEAN JAURES POUR S'INFORMER HORS LA PENSEE UNIQUE ....dans L'HUMANITE ! abonnez-vous .

0telaviv Des milliers d’Israéliens manifestent à Tel Aviv contre la guerre à Gaza




Communiqué du Parti communiste d’Israël




Traduction ML pour vivelepcf et http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/




Autour de 7000 Israéliens ont manifesté samedi 26 juillet contre la guerre à Gaza sous le mot d’ordre : « Assez de morts – La paix maintenant entre Israéliens et Palestiniens ».

Le rassemblement s’est déroulé sur la place Rabin dans le centre de Tel Aviv. Parmi les slogans clamés par les manifestants : « Arrêtez la guerre ! », « Retour des soldats à la maison ! » ou « Juifs et Arabes refusent d’être des ennemis ».

Plusieurs personnalités ont pris la parole dont le député Dov Khenin de la coalition Hadash, un ancien combattant de l’association « Combattants pour la paix », Yifat Solel, représentant du « forum anti-occupation » du parti Meretz, le professeur Eva, président de l’académie des arts décoratifs Bezalel, Odeh Bisharat, écrivain et ancien secrétaire du Hadash, le docteur Julia Chaitlin, professeur au collège académique Sapir de Sderot, qui habite dans le kibboutz Urim, à proximité de Gaza. Alon-Lee Green, membre du Comité central du Parti communiste d’Israël et responsable syndical, présentait les intervenants.

La chaîne de télévision Channel 2 a remarqué que le parti sioniste de gauche, Meretz et l’association « La Paix maintenant » n’étaient pas présentes en tant que tels.

Ben Kfir, du « cercle des parents », dont la fille a été tuée dans un attentat suicide du Hamas en 2003, a également pris la parole. Il a contredit l’affirmation du gouvernement selon laquelle il n’y aurait pas de partenaire avec qui faire la paix parmi les Palestiniens.

Les intervenants ont critiqué l’attitude du gouvernement qui refuse les négociations de paix. Et qui ne connaît d’autre politique que la guerre. Les manifestants ont réclamé la fin de l’occupation et du siège de Gaza. Ils ont allumé des bougies en mémoire des victimes.

De l’ordre de 300 contre-manifestants d’extrême-droite ont essayé de saboter le rassemblement. Un important cordon de police enserrait la place pour séparer les deux camps. 8 personnes ont été arrêtées.

On pouvait lire dans l’appel à la manifestation :

« Samedi, le camp de la paix se rassemble place Rabin. Le tribut payé à la guerre est lourd en vies, en blessures des deux côtés, en destruction et horreur, sous les bombes et les roquettes. Nous réagissons en nous rassemblant et en portant cette exigence : « Arrêtez la guerre maintenant ! ».

« Nous devons arrêter la guerre et entamer les discussions avec les dirigeants palestiniens reconnus de Cisjordanie et de Gaza pour mettre fin à l’occupation et au blocus et pour arriver à l’indépendance et à la justice pour les deux peuples, israélien et palestinien. »

« Au lieu, encore et encore, d’ajouter des guerres et des actions militaires aux guerres et actions militaires, il est temps d’ouvrir la voie au dialogue et à un règlement politique. Il y a une solution politique. Quel prix devrons nous encore payer, population du Sud et de l’ensemble d’Israël, population de Gaza et de Cisjordanie, avant d’arriver à cette solution ? Ensemble, Juifs et Arabes, nous allons surmonter l’occupation et la guerre, la haine et le racisme et nous allons ouvrir un chemin pour la vie et pour l’espoir. »

Vidéo du rassemblement : http://www.youtube.com/watch?v=85mbQ-gnUQE

solidarité cheminots

Les cheminots ont été en grève dans le courant du mois de juin pour défendre le service public ferroviaire et s'opposer à un texte de loi qui favorise l'ouverture à la concurrence. Injustement décriés, les cheminots se sont opposés à une réforme qui concerne tous les citoyens attachés au service public de la SNCF.

Répondant à un appel aux dons, lancés par la CGT des Cheminots, les élus communistes ardennais ont tenu à apporter leur soutien en remettant aux syndicalistes un chèque de 500,00 €. Remise par Sylvain DALLA ROSA et Franck TUOT, cette contribution financiére de solidarité est venue s'ajouter au montant collecté pour un total de prés de 5000,00 € dans les Ardennes !!

00hum

Tous les jours , l'envoyé spécial du journal L'HUMANITE , Pierre Barbancey ( qui est déjà venu à Charleville-Mézières en conférence de soutien à la Palestine) brave les dangers de la guerre pour raconter au monde les horreurs des attaques israéliennes contre une population sans défense !!

LA PAIX DURABLE PASSE PAR LA CREATION IMMEDIATE DE 2 ETATS ET PAR LA FIN DU BLOCUS DE GAZA QUI AFFAME TOUTE UNE POPULATION ! lisez et faites lire les reportages remarquables de mon ami Pierre Barbancey !

0medef3

Communiqué de la CGT :

Malgré les emplois aidés, le Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE), le « pacte de responsabilité » et son lot d’aides diverses à hauteur de 40 milliards d’euros pour les entreprises, le nombre de demandeurs d’emploi continue sa hausse en juin pour atteindre 3 398 300 en catégorie A. Ce sont 9 400 chômeurs qui sont venus grandir les rangs de pôle emploi soit 0,3 % de plus. Si l’on prend les catégories A, B, C, ce sont 23 000 demandeurs d’emploi supplémentaires qui sont dans la galère. Au total, 5 043 200.

Le chômage des jeunes baisse de 0,3%, grâce aux emplois aidés. Si les mesures favorisant l’apprentissage peuvent être saluées, force est de constater que les employeurs n’ont pas pris conscience de l’enjeu de la question.

Le chômage des seniors continue d’augmenter de 0,9% soit + 11,5% sur un an. Il faut revenir à l’âge légal de départ en retraite à 60 ans, reconnaître la pénibilité par un départ anticipé en retraite avant 60 ans et encadrer les ruptures conventionnelles.

Le chômage de longue durée progresse de 0,4% soit + 9,8% sur un an. Lors des négociations de la convention d’assurance chômage, la CGT avait revendiqué une mesure particulière pour cette catégorie, notamment par des nouveaux dispositifs de formation les concernant, le MEDEF les a rejetées d’un revers de main.

La CGT n’a de cesse de demander qu’une autre politique soit mise en place, notamment, en conditionnant les aides aux entreprises, en les contrôlant et en sanctionnant celles qui ne respectent pas les règles, ainsi que par une politique de la demande en revalorisant le travail pour augmenter le pouvoir d’achat des salariés. Cela passe par une revalorisation du SMIC, des minimas sociaux, des pensions et de tous les salaires et par une politique volontariste de formation, la reconnaissance des qualifications et l’égalité entre les femmes et les hommes, notamment salariale. Ce sont des mesures de ce type qui permettront de constater une reprise de l’activité et de la croissance.

C’est tout le contraire qui est mis en place avec l’austérité qui conduit les peuples qui y sont contraints à plus de recul sociaux, une misère toujours plus grande et une sortie de crise qui n’apparaît pas.

Dans ces conditions, il ne faut pas s’étonner que la courbe du chômage ne se soit pas inversée et que les demandeurs d’emploi sont de plus en plus nombreux.

La CGT prépare la rentrée sociale. Cette question de l’emploi sera au centre de ses préoccupations, non pas pour dénoncer mais pour continuer de proposer des solutions pour toutes celles et tous ceux qui sont victimes des politiques gouvernementales et patronales qui nous mènent dans le mur.

Les salariés doivent mesurer le besoin de peser dans ces choix. Nous les invitons à participer activement aux assemblées de rentrée qui se dérouleront dès le début du mois de septembre.

Montreuil, le 25 juillet 2014

- page 2 de 74 -