Bienvenue sur le blog de
Jean-charles Vanbervesseles Debout les Ardennes qui souffrent

CAF 08 : seconde semaine de grève reconductible !!!

IMG_0068

Toujours aussi déterminées , ces femmes qui représentent majoritairement le personnel d'accueil de la CAF 08 : elles animent le piquet de grève en musique ( tamtam et sifflet !!) pour la seconde semaine consécutive face à l'intransigeance de la direction qui obéit à la lettre aux injonctions ministèrielles visant à faire des économies sur le dos du personnel et des allocataires !!

Prime non proratisée de 4% et dénonciation des conditions de travail ( pour cause de sous effectif récurrent !) sont les 2 revendications pricipales .

ALLOCATAIRES DES ARDENNES , cette grève vous concerne : c'est le service public de la famille qui est remis en cause ! les délais d'attente à la CAF font déjà faire des grimaces à nombre d'usagers ....alors , soutenez le personnel qui se bat aussi pour vous !

La commission départementale de la CGT a apporté un soutien total à ce mouvement ! tous les jours de 14h30 à 15h25 , on peut aller réconforter les grévistes devant la CAF place de la gare à Charleville-Mézières .

Envoyez des mails de soutien : cgtcaf08@orange.fr

TOUS ENSEMBLE , SALARIES ET ALLOCATAIRES , ASSURONS LA DEFENSE DE NOTRE SECURITE SOCIALE !

CAF 08 : second jour de grève reconductible !

IMG_0044

Les agents d'accueil de la Caf des Ardennes ont entamé aujourd'hui une seconde journée d'action en débrayant de 14H30 à 15H25 : les bureaux de Charleville et de Sedan ont dû fermer !

Rappelons leurs revendications : obtention de la prime d'accueil de 4% non proratisée ( ce qui existe déjà dans plusieurs Caf comme troyes, Caen ,Marseille,Perpignan, Nimes , lille ...) , mais aussi pour l'amélioration des conditions de travail dont la dégradation est liée à un sous effectif permanent ( d'ailleurs les bureaux de La Ronde Couture et de Revin sont fermés cette semaine pour résorber les retards , comme l'indique le site internet de la Caf 08 !!) .

Le personnel dénonce les cadences infernales à l'accueil , ce qui met les agents en souffrance ...outre les pressions de la direction sous forme de mails internes du style ..."Bonjour , la production de ce matin est extrêmement faible , sur l'U1 , potentiellement vous pouvez produire 210 dossiers et seulement 52 ont été liquidés , sur l'U2 , vous pouvez produire 280 dossiers et seulement 61 ont été liquidés ... "

Faut-il rappeler qu'en plus , selon le COG (contrat d'objectif et de gestion ) presenté par la ministre Touraine , la Caf 08 devrait "rendre" 7 postes en 2017 !!! ...alors que notre département - selon toutes les études officielles, plonge dans la précarité , c'est à dire necéssite un travail social plus difficile !

Les allocataires sont les premières victimes de ces choix politiques désastreux : soyons tous solidaires avec les grévistes et leur syndicat CGT . Envoyez des messages de soutien : cgtcaf08@orange.fr

Debout les Ardennes qui souffrent .

GREVE A LA CAF DES ARDENNES !

cafu004 Depuis aujourd'hui , suite à l'échec des discussions avec la direction , la majorité des salariés de la CAF 08 , à l'appel du syndicat CGT ( qui vient de SE RENFORCER avec de nombreux nouveaux adhérents ) est en gréve reconductible TOUS LES JOURS DE 14h30 à 15H25 !

Les revendications portent sur le paiement d'une prime d'accueil de 4% non proratisée ( prévue dans la convention collective et qui existe déjà dans d'autres CAF !) , ainsi que sur les conditions de travail dégradées depuis des mois par un sous-effectif chronique ....alors que les besoins des allocataires ardennais sont croissants !

Depuis des mois , les CAF sont victimes des restrictions budgétaires votées par le pouvoir PS , soutenu par les organisations patronales ( Medef , Upa et bizarrement au plan ardennais par l'UDAF !!) . Ces restrictions budgétaires sont confirmées par la convention d'objectifs 2014/2017 et par le vote récent du budget de la Sécurité sociale 2015 ....qui tourne le dos à une politique sociale de Gauche !!!

Les mandatés CGT au conseil d'administration de la CAF 08 sont solidaires des grévistes et invitent tous les allocataires à aller apporter leur soutien aux grévistes tous les jours à 14h30 .

CEUX QUI VIVENT SONT CEUX QUI LUTTENT .

Charleville-Mézières : succés du rassemblement anti-medef !

DSC02011 Prés de 80 militants de la vraie Gauche ( communistes , Pg ,Eelv , Poi ) , rejoints par de nombreux adhérents CGT , ont manifesté devant la préfecture des Ardennes pour protester contre l'inefficacité des cadeaux financiers octroyés au patronat par Hollande et Valls ! DSC02017 En effet , c'est Noel avant l'heure pour le Medef , avec les 40 milliards d'argent public mis à disposition des plus grosses entreprises ....sans aucune création d'emplois ! LA ZONE FRANCHE DES ARDENNES EST UN EXEMPLE DE DILAPIDATION DES FONDS PUBLICS SANS AUCUNE CREATION D'EMPLOIS ! ... SERA-T-ELLE RECONDUITE aprés le 31 décembre 2014 comme le souhaite sans raison toute la droite ?

Un exemple local : le groupe PSA Peugeot Citroen va toucher 120 millions en 2014 , alors qu'il annonce plusieurs centaines de suppressions d'emplois en 2015 , dont 68 à Charleville-Mézières ( usine des Ayvelles) ! DSC02020

D'autres politiques sont possibles et necessaires pour relancer l'emploi : lutte contre l'évasion fiscale , mise à contribution des revenus financiers des entreprises, modulation des cotisations sociales pour pénaliser les entreprises qui cassent l'emploi , réforme fiscale de GAUCHE pour un impôt juste , réindustrialisation de la France et des régions , hausse des salaires et des pensions .

Tous ensemble , continuons à exiger des comptes sur l'utilisation abusive de l'argent public : les salaires plutôt que les actionnaires !!!!

NB : comme trop souvent , le journal L'Ardennais -L'Union , - qui n'hésite pas à "couvrir" d'une page le "gavage des canards" ( sic) , n'a pas daigné ni annoncer , ni faire un compte-rendu de ce rassemblement ! ....il est vrai que l'information objective est cruellement absente des colonnes de ce quotidien régional , ce que nombre de lecteurs déplore ! ...et donc n'achète plus ce canard gavé de fausses informations partisanes !

DEBOUT LES ARDENNES QUI SOUFFRENT , avec les forces du FRONT DE GAUCHE , organisons la Résistance face à l'arrogance du Medef ! utilisons massivement internet pour faire circuler les informations politiques et sociales !!

CAF 08 : unanimité du conseil d'administration pour dénoncer la mise sous conditions de ressources des allocations !

cafu004 Sur proposition des mandatés CGT , le conseil d'administration de la CAF des Ardennes - réuni le 7 novembre , a voté la motion suivante A L'UNANIMITE :

" Le conseil d'administration de la Caf des Ardennes , réuni le 7 novembre 2014 , aprés en avoir débattu et au regard de la mesure de mise sous condition de ressources des allocations contenues dans le projet de PLFSS 2015 , souhaite affirmer :

- le principe fondateur de notre sécurité sociale : "chacun cotise selon ses moyens , chacun reçoit selon ses besoins ."

-le principe d'universalité des allocations familiales ( ce qui exclut toute modulation) .

-le caractère indu de certaines charges supportées par la branche famille ( dont les 4,4 MILLIARDS transférés à la branche vieillesse pour les majorations de pensions ).

-le manque de recettes lié au travail non déclaré et donc aux non rentrées de cotisations ( estimées à plus de 20 MILLIARDS ) .

En conséquence , le conseil d'administration de la Caf des Ardennes demande l'abandon de la mesure de mise sous condition de ressources des allocations familiales . "

...mêmes les représentants des employeurs ont voté cette motion qui sera envoyée à TOUS LES PARLEMENTAIRES ARDENNAIS !

Les représentants de la CGT ont rappelé la dangerosité de cette mesure faussement sociale : en effet , c'est la porte ouverte au démantèlement de notre Sécurité sociale et à la privatisation complète du droit à la santé !

Honte à la fausse gauche qui nous gouverne qui préfère raboter la politique familiale au lieu de proposer une véritable réforme de la fiscalité , seule solution juste pour combattre les inégalités et mieux répartir les richesses !

CGT : Thierry Lepaon s'explique face aux calomnies médiatiques organisées !

FRANCE-SOCIAL-UNION-LEPAON-THIBAULT

CCN des 4 et 5 novembre 2014



Notre CCN s’ouvre dans un contexte particulier. Je me dois de perturber l’ordre du jour de nos travaux, ainsi que le Bureau l’a dit hier à la Commission Exécutive Confédérale. Personne ne comprendrait et n’accepterait qu’ils se déroulent comme prévu, comme si rien ne s’était passé et je dois vous dire …, moi non plus. Cela fait 7 jours que, chaque minute qui passe, je pense aux syndiqués de notre CGT, aux militants, aux dirigeants dans les professions et les territoires, aux salariés de la maison confédérale, des structures professionnelles et territoriales. En clair, je pense à celles et ceux qui font la CGT. Vous me permettrez aussi d’avoir une pensée pour mes proches, celles et ceux qui m’ont vu et aidé à grandir ma vie durant. Un dirigeant, quel que soit son niveau de responsabilité, faut-il le rappeler ici, est avant tout une femme ou un homme. Comme la direction confédérale, j’ai reçu nombre de messages, croisé des regards, eu de nombreuses conversations et c’est à cela que je pense en commençant cette intervention.



J’ai aussi lu la presse, écouté la radio, regardé la télé. Je ne ferai aucun commentaire sur le traitement de l’information pour me concentrer, devant vous, sur les faits, le pourquoi, et tirer les enseignements qui s’imposent.



Je me souviens de notre CCN au congrès de Toulouse et des propos que je vous avais tenus. Vous remerciant de votre confiance et mesurant le poids de la responsabilité que vous m’avez confiée, je vous avais dit les trois mots qui ont toujours guidé ma vie et mes engagements. Je me permets de vous les rappeler aujourd’hui : honnêteté, loyauté, transparence. Ce n’est pas une simple addition de mots. C’est une ligne de conduite, un état d’esprit et une manière d’être que je souhaite faire partager dans la CGT. Dans une organisation comme la nôtre, il est juste et bon, normal et essentiel, que les débats aient lieu dans nos structures, nos organisations, entre militants, dans les syndicats et avec les salariés.



Mais un syndiqué en responsabilité ne peut pas faire comme si la responsabilité n’évoluait pas avec le mandat que lui confient les syndiqués, les organisations. Des dirigeants qui s’expriment, sous couvert d’anonymat, selon la formule trop connue et entendue, fragilisent l’organisation. Lorsqu’ils se répandent dans la presse en disant que le Secrétaire général de la CGT rencontre les Ministres en dilettante, c’est toute la CGT qu’ils offensent. C’est le contraire de la responsabilité et donc d’être responsable. Chacune, chacun a droit à la parole, doit participer à la prise de décision. Encore faut-il que cela se fasse au bon endroit, dans l’organisation et les lieux que nous avons collectivement mis en place. La confiance n’est pas un acte naturel. Elle se construit, se mérite et s’organise entre nous. Avec respect, sans naïveté, dans la responsabilité que nous ont confié les syndiqués, nous avons en charge de diriger la première organisation syndicale du pays qui fêtera l’année prochaine ses 120 ans. Comme vous, je ressens sur mes épaules le poids de l’histoire. Je mesure la responsabilité qui est la nôtre au regard de nos prédécesseurs, de la situation présente, de la place de la CGT dans notre société, des oppositions de classes dans le pays, des défis qui sont devant nous et des attentes des travailleurs. La logique de blocs, de tendances, d’écuries, ne sera jamais dans ma logique parce qu’elle n’est pas celle de la CGT. Plus encore, il est du devoir du Secrétaire général de lutter contre ces logiques quand elles existent. Je crois fondamentalement au travail collectif, c’est ma conception d’une direction au service de ses organisations, de l’intérêt des salariés, de notre pays. Une confédération est un outil de rassemblement, un acte volontaire pour débattre, pour décider et agir.



Je dois aussi vous dire que je ne sais pas ce qu’est la prétendue « ligne Lepaon ». La seule que je connaisse est celle que nous ont donné les syndicats réunis en congrès à Toulouse et j’entends bien débattre de sa mise en œuvre dans le profond respect des décisions et orientations validées par celles et ceux qui font la CGT.



Il y a un peu plus de deux mois, lors de notre assemblée de rentrée, nous faisions ensemble l’analyse de l’intense campagne idéologique menée à l’encontre de la CGT. Nous y faisions le constat d’un déchainement médiatique haineux, porté par un vocabulaire et une chronologie directement liés aux conflits alors en cours : celui des cheminots, des salariés de la SNCM, des intermittents du spectacle. Nous en avions décortiqué les objectifs et les leviers. Nous n’avions encore rien vu. Depuis une semaine, la CGT essuie une tempête médiatique plus forte encore. La séquence politique dans laquelle nous sommes nous conduit à penser qu’après cet épisode d’autres sont susceptibles d’advenir.



En effet, un document a été subtilisé de l’intérieur de la CGT. Si l’auteur de cet acte avait eu comme préoccupation l’intérêt des finances de la CGT, il avait à sa disposition toute une palette de possibilités pour attirer notre attention sur un éventuel problème. Il pouvait saisir l’Administrateur, un membre du Bureau, un membre de la Commission Exécutive Confédérale, le secrétaire général, sa fédération, son union départementale, la Commission Financière de Contrôle, dont c’est précisément le rôle. Il a donc choisi volontairement, un mois avant une élection professionnelle décisive dans la fonction publique, de nuire à la CGT, à ses syndiqués, à ses militants. Il est responsable aujourd’hui des conséquences de ses actes. C’est ce qui a fait dire au Bureau confédéral, dans son communiqué de mercredi dernier, que rien ne nous détournera de nos objectifs revendicatifs.



J’ajoute à l’attention du Premier Ministre, qui a donné le coup d’envoi au déferlement médiatique : qu’il s’occupe des affaires de la Nation pour lesquelles des résultats sont fortement attendus, et qu’il laisse la CGT s’occuper des siennes.



Volontairement, je ne me suis pas exprimé publiquement. Je sais que cela ne vous a pas facilité la tâche, confrontés que vous étiez à devoir apporter des réponses aux militants et aux syndiqués de vos organisations sans avoir tous les éléments de réponse en main.



Je sais aussi que vous avez fait face à la déflagration. Je voudrais personnellement vous remercier de votre engagement. C’est cela la force de la CGT, celle qui nous est d’ailleurs reconnue : - Savoir se serrer les coudes lorsque l’organisation à laquelle chacune et chacun d’entre nous tient comme à la prunelle de ses yeux, est attaquée. - Savoir d’emblée identifier les objectifs politiques de ces attaques. - Enfin, savoir faire front, même lorsque des interrogations, des doutes, voire des désaccords subsistent et qu’ils demandent des explications entre nous. C’est la raison pour laquelle j’ai réservé mon expression aux premières et premiers dirigeants que vous êtes. Notre réunion du CCN qui devra parler de bien d’autres choses me donne l’occasion de le faire en direct.



Comme vous, j’ai découvert, par la presse, le devis et le montant des travaux réalisés dans l’appartement que j’occupe. Un logement qui fait 79 m2 et non pas 120 m2 comme cela circule dans la presse.



J’ai donc demandé à la CFC de prendre toutes initiatives et dispositions pour contrôler la procédure et les montants des travaux réalisés dans l’appartement ainsi d’ailleurs, pour être complet, que ceux réalisés dans le bâtiment confédéral au 8ème étage, là où se situent mon bureau et ceux du secrétariat général.



J’ai aussi demandé à la CFC de visiter l’appartement pour qu’elle s’assure de la réalité des travaux et qu’elle rende compte au CCN du niveau des prestations dans cet appartement loué par la confédération. Je souhaite sincèrement les en remercier. Je sais que ce n’est pas facile mais c’est utile.



Chacune et chacun d’entre vous sait que j’habite en Normandie.



La demande d’éléments de compréhension de la part des militants et des adhérents de la CGT est saine. Elle participe de la confiance que nous avons entre adhérents de la CGT quelles que soient nos responsabilités. La Commission Financière de Contrôle a, dans des délais très courts, produit un rapport que vous avez sur vos tables. Je passerai la parole à Michel Faivre Picon, Président de la commission à la suite de mon intervention.



Avant même cette intervention, il nous faut tirer enseignement de ce que nous avons vécu pour prendre les décisions qui s’imposent.



J’ai commencé mon propos en faisant le lien entre la campagne médiatique de cette semaine et les précédentes. Elles ont toutes le même objectif. Pourtant, les précédentes sont restées dans le cercle très restreint des chroniqueurs, des observateurs de la vie publique, voire, pourrait-on dire, d’un microcosme très éloigné des préoccupations des syndiqués de la CGT et des salariés. Celle-ci est encore beaucoup plus violente. Les effets qu’elle produit sont d’une autre nature. Dans un contexte de crise économique, sociale, politique et morale majeure, les initiateurs et les complices de cette entreprise de déstabilisation visent à faire vaciller la représentation sociale de la CGT aux yeux des salariés.



La CGT, rempart de ceux qui ne comptent pas, contre ceux qui décident des affaires du monde serait-elle en train de changer de camp ?



Deux choix de gestion de la CGT peuvent en effet blesser ou déstabiliser militants et syndiqués de la CGT. C’est le cas, à la fois du choix du lieu et du montant des travaux.



Le choix de Vincennes d’abord. Pour les franciliens et les habitants du Val de Marne, la commune a la réputation des beaux quartiers. Eux seuls d’ailleurs ont cette référence. Chaque ville a ses codes sociaux, ses quartiers emblématiques, populaires ou chics. Depuis, Grenoble, Caen ou Lille, Vincennes n’a pas de connotation sociale particulière.



Vincennes a été choisi parce c’est à côté de la porte de Montreuil. Beaucoup d’appartements ont été visités par le personnel administratif de la confédération ; cet appartement-là correspondait aux critères recherchés : la proximité de la confédération, la discrétion, le calme et la sécurité, mais également un certain degré d’urgence. Loger plusieurs mois à l’hôtel, ce n’était pas les meilleures conditions pour exercer un mandat aussi exigeant, et loin de ma famille. C’est aussi simple que cela.



Je vous confirme, puisque la question a été posée, que la solution d’un logement en HLM était d’emblée exclue. D’une part parce qu’il y a pénurie de logements sociaux en Ile de France, d’autre part parce qu’il s’agit d’un logement loué par la confédération.



Nous le savons, la symbolique ouvrière est partie prenante de notre histoire CGT. Nous en sommes fiers. La presse utilise précisément cette légitime fierté comme ressort pour déstabiliser et atteindre profondément chaque adhérente et adhérent au cœur de notre système de valeurs. Elle a voulu instrumentaliser notre histoire en exhibant une vision misérabiliste du monde du travail. Or, le monde du travail est divers, composé d’ouvriers, d’employés, de techniciens, de cadres, de chômeurs, de retraités, ruraux ou citadins, habitant Aubervilliers, Saint-Denis, Vincennes, Saint-Mandé, Clichy sous-bois, Nanterre, Montrouge, Montreuil, République, Bastille ou Barbès …



Le montant des travaux effectués dans l’appartement ensuite. Il est de 105 000 euros. Cette somme fait partie des investissements que la confédération engage chaque année pour permettre son fonctionnement. Le montant de 105 000 euros est élevé. Il s’explique par l’importance des travaux qui ont été réalisés dans cet appartement. Il s’est d’ailleurs trouvé quelques médias et journaux ayant gardé la tête froide, l’Humanité, Rue 89 ou le Nouvel Observateur, par exemple, pour faire la part des choses, rester dans la rationalité des chiffres de l’immobilier en région parisienne, faire le parallèle entre les 130 000 euros de devis de travaux annoncés et les centaines de milliards d’euros d’évasion fiscale organisée.



Mais cette somme, les syndiqués la comparent à leurs salaires, leurs retraites, leurs indemnités de chômage, leurs difficultés de vie pour joindre les deux bouts à 10 euros près. C’est précisément le calcul fait par les acteurs de l’opération médiatique. Je vais adresser dès cet après-midi, une lettre du Secrétaire général à l’ensemble des syndiqués de la CGT. Je demande à chacune et chacun d’entre vous d’en assurer la diffusion dans les organisations. Les syndiqués de la CGT doivent pouvoir être rassurés sur leur organisation, être à l’aise pour en parler avec leurs collègues de travail. C’est le sens du message que je leur envoie.



Il faut cependant aller plus loin. Cette opération visant la CGT révèle des failles majeures dans le fonctionnement interne de prise de décisions de notre maison. Il y a donc une faute collective qui ne peut à aucun moment masquer les responsabilités individuelles.



Vous allez prendre connaissance du rapport de la Commission financière de contrôle sur les factures, la réalité des travaux et des équipements de l’appartement. Je rappelle que nos comptes sont doublement audités : par la Commission financière de contrôle d’une part, par le commissaire aux comptes d’autre part. Ils sont publiés, consultables. Notre budget est présenté au Bureau et à la CEC. Les comptes de la CGT sont arrêtés par le Bureau et approuvés par la CEC.



Une question demeure cependant. Elle est parfaitement légitime. Est-ce que le choix budgétaire de dépenser 105 000 euros de travaux dans un appartement dont la CGT n’est pas propriétaire était pertinent ? Les arbitrages et la décision finale, qui engagent le budget de la confédération n’ont été ni débattus ni validés par une instance. Dans le fonctionnement qui est le nôtre aujourd’hui, une seule personne peut prendre cette décision sans être tenue d’en référer à priori à nos instances. C’est une faille qu’il faut absolument corriger.



Dès la semaine prochaine, je soumettrai au Bureau confédéral, selon la procédure en vigueur, le recrutement d’un Directeur administratif et financier. Celui-ci rendra compte de son activité conjointement à l’Administrateur de la CGT et au Bureau confédéral. Il aura d’abord la charge de proposer à la direction confédérale un ensemble de règles permettant de sécuriser notre fonctionnement et nos décisions budgétaires. Il devra notamment faire au Bureau confédéral une proposition du montant pertinent d’engagement de dépenses de fonctionnement et d’investissements à partir duquel le Bureau confédéral devra donner son accord.



Mes chers Camarades, nous avons pris ensemble des engagements devant les syndicats réunis en congrès. Mettre en œuvre nos résolutions pour rendre la CGT accessible, utile et solidaire. Faire vivre notre démarche de proposition, de contestation, d’action et de négociation. Nous avons besoin aujourd’hui de passer à la vitesse supérieure car les salariés attendent des résultats concrets.



Je considère que nous avons un problème de fonctionnement du Bureau confédéral qui handicape notre capacité collective. La qualité des personnes n’est pas en cause, mais l’engagement au sein même du Bureau confédéral pose problème. Nous devons, ensemble, relever ce défi politique. Je crois en les capacités de chacune et chacun pour le faire. Le Bureau confédéral se doit d’être plus que le rassemblement de porteurs de dossiers, aussi aiguisés soient-ils. Il doit avant tout préparer et mettre en œuvre les décisions de la CEC. La participation au Bureau confédéral ne peut pas se faire en fonction des ordres du jour et de leur intérêt. Cela pourrait nous conduire à ne plus travailler collectivement et donc à ne plus être la CGT. Je m’y refuse.



Dès jeudi, je recevrai individuellement chaque membre du Bureau confédéral afin de m’assurer de leur engagement et adhésion à l’esprit d’équipe. Si nécessaire je reviendrai vers le CCN. Comme les statuts confédéraux nous en donnent la possibilité entre deux congrès, je vais proposer au Bureau de vendredi prochain de présenter à notre prochaine CEC du 12 novembre, un renforcement de notre Bureau actuel par deux membres supplémentaires, une femme et un homme, issus d’une profession et d’un territoire. Le CCN du mois de février sera amené, conformément à nos statuts à se prononcer par un vote sur cette proposition.



Voilà les mots que je voulais réserver aux dirigeants de notre CGT, et à travers eux, aux syndiqués, aux salariés.

Electrolux Revin : magouilles blues autour du PSE ....çà continue !!

Je vous livre le mail reçu du syndicat majoritaire d'Electrolux /Selni : une nouvelle fois , il apparait que la loi est bafouée ( délais de convocation non respectés ) par la direction ... pendant ce temps -là , la direction dépêche un huissier chez le délégué CGT en maladie pour lui faire avaliser un plan rejetté par une majorité de salariés !!! ....une explication publique de la CGT s'impose !

"Ce matin, nous avons été invités à un CE extraordinaire à 10h10 pour 11h00 (voir convocation et ordre du jour joint).

Effectivement, la DIRECCTE a invalidé l'accord collectif du PSE SAI du 01 octobre, comme expliqué la semaine dernière, le DS CGT n'a été désigné que le 13/10/14 par son UD.Suite à celà,la direction a organisé une nouvelle signature ce jour même, jusqu'à obtenir celle du DS CGT à son domicile par la DRH, accompagné d'un huissier (le DS CGT est en arrêt maladie depuis le 01/10/14).




Nous ne pouvons que constater, le non respect des délais de convocation pour un CE extraordinaire (voir ci-joint loi, en bas de page surligné en jaune). Voir le courrier envoyé à la DIRECCTE et à la Direction.




Prochaines étapes:




Compte rendu du délibéré du Tribunal administratif (suite validation du PSE par la DIRECCTE le 4/7/14)par Mtre Brun, demain 28 octobre 18h00 salle de l'ancienne mairie Revin

Convocation au Tribunal de commerce de Compiègne le 29/10/14 pour un accord de conciliation entre Electrolux, Selni et SAI.




Cordialement"

Electrolux-Selni à Revin : la CGT va-t-elle clarifier sa position vis à vis de la direction et du PSE ???

0cgtrevin

Voici un texte qui circule sous la signature du syndicat FO d'Electrolux/Selni : de nombreux militants syndicaux s'interrogent en effet sur les positions peu claires de la CGT ! selon nos informations , le syndicat avait majoritairement rejetté la signature du PSE proposé par Electrolux ...néanmoins , un délégué "cgt" ( ? ) l'a signé ! a-t-il été accrédité ensuite par l'UD CGT 08 , comme l'affirme ce texte ?

UNE CLARIFICATION PUBLIQUE S'IMPOSE , non seulement pour l'image de la CGT , mais surtout pour le respect de la démocratie syndicale !

Bonjour à tous,




Ce matin au CE, nous avons appris qu'Electrolux/Selni a saisi le tribunal de Compiègne (60)pour un accord de conciliation.La direction locale nous a lu rapidement le mandat du tribunal de commerce qui consiste à analyser : le projet de réindustrialisation,la solidité du business plan, la périnnité du projet, les travaux déjà efféctués par les cabinets d'experts Syndex et KPMG,expertise économique,...Seulement un représentant/syndicat est invité à Compiègne le 29/10/14 pour donner son avis (FO-CGT-CFDT-CGC) et la direction nous a donné comme consigne de surtout pas en parler.

Voici les questions / réponses de FO:




Pourquoi le tribunal de commerce de Compiègne?




Electrolux a peur de la décision de la DIRECCTE d'invalider le PSE d'autant plus que la signature du délégué syndical CGT est ILLEGITIME.Celui ci a été désigné le 13/10/14 par l'UDCGTO8 (lettre présentée ce jour au CE).La signature CGT du 01/10/14 n'est pas valable, l'accord n'est donc plus majoritaire.Le siège social d'Electrolux France se trouvant à Senlis (60), il a beaucoup de bonnes relations avec son voisin Compiégne...




Pourquoi nous prévenir au dernier moment le 23/10 pour le 29/10?




Tout simplement pour éviter le soutien de notre avocat Mtre Brun.Effectivement, celui-ci plaidera à Lyon ce 29/10/14




Pourquoi inviter qu'un représentant/syndicat et non pas les élus du CE ?




Les élus FO sont majoritaires.On préfère inviter un représentant CFDT futur préretraitable qui ne se préoccupe pas de l'avenir des 186 salariés restants, comme le DSCGT illégitime futur préretraitable qui seront du coté d'Electrolux.Encore une fois, FO sera la seule voix discordante.Mission difficile face à un tribunal acquis probablement à la cause de la multinationale milliardaire.




Pourquoi cette convocation au tribunal doit rester confidentiel??




FO a bien compris la nouvelle maneuvre d'Electrolux, a décidé donc le contraire, et compte sur vous pour médiatiser l'événement.Nous allons donc faire gréve le 29 octobre, pour nous rendre en bus à Compiègne au tribunal de commerce à 11h00, 2 rue Dahomey 60200 Compiègne, dans les mêmes conditions que notre déplacement à Châlons en Champagne.







Bien cordialement.




Philippe Payen

DS FO SAI Electrolux

CGT Ardennes : la Sécurité sociale , c'est vital !

cgt1610 Environ 150 militants ont répondu aujourd'hui , à Charleville-Mézières , à l'appel national de la CGT pour protester contre les nouvelles coupes dans le budget 2015 de la Sécurité sociale !

Un rassemblement symbolique sur la place de la gare , c'est à dire entre la Cpam et la Caf ...dont les conventions d'objectifs et de gestion ( dictées par le pouvoir PS) rognent les aides sociales , alors que les besoins explosent dans notre département !

Le syndicat a dénoncé la dégradation de l'accés aux soins , la désertification médicale , le manque de spécialistes et des dépassements d'honoraires qui oscillent entre 20 et 60 euros ! ( y compris chez des médecins installés en zone franche qui ne payent pas d'impots !!!) .... outre les fermetures des accueils Cpam et Caf qui touchent plusieurs villes des Ardennes !

Ajoutons les déremboursements de médicaments et la réduction des allocations familiales proposés par le gouvernement Valls ( un comble pour un pouvoir qui se dit de gauche !) ...alors que dans le meme temps , les patrons du MEDEF viennent de recevoir prés de 50 milliards de cadeaux fiscaux dans un "pacte dit de responsabilité" qui n'offre aucune contre-partie en terme d'emplois !!

Faut-il rappeler que la Cour des comptes vient d'estimer à 25 milliards les fraudes AUX COTISATIONS SOCIALES ( c'est à dire aux fausses déclarations d'employeurs peu srupuleux) , à cela s'ajoutent les multiples exonérations de cotisations patronales ( ex.la zone franche des Ardennes !) ....ce qui représente une somme du double du déficit de la Sécurité sociale ! cherchez l'erreur .

Ainsi , au lieu de lutter contre les fraudes et les exonérations , on fait les poches des salariés sur ordres du Medef !

La CGT 08 INVITE LES TRAVAILLEURS A VENIR NOMBREUX CE MARDI 21 OCTOBRE , à 11H, place de Nevers à Charleville-Mézières , POUR ACCUEILLIR PIERRE GATTAZ , le patron du Medef qui se rend porte de Flandres en matinée , puis chez Nexans à Donchery dans l'aprés-midi !

Reprenons tous ensemble le mot d'ordre d'Ambroise Croizat , le fondateur de la Sécurité sociale en 1945 : " jamais nous ne tolérerons que soit rogné un seul avantage de la Sécurité sociale , nous défendrons à en mourir et avec la dernière énergie cette loi humaine et de progrés ."

Tous ensemble le 16 Octobre pour défendre la Sécurité sociale !

0ud08

Le 16 octobre, la CGT appelle les salariés à une journée nationale de mobilisations coordonnées en amont de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2015 (PLFSS) par l’Assemblée nationale.

Cette initiative s’inscrit dans la campagne de reconquête de la Sécurité sociale, tant sur les questions de son financement que de la réponse aux besoins des salariés. Elle est un des versants de la campagne engagée depuis plusieurs mois par la CGT sur le coût du capital. La CGT entend donc articuler les questions des salaires, de l’emploi et du travail avec cette ambition de reconquérir la Sécurité sociale.

A l'heure où Hollande et Valls s'agenouillent aux pieds du Medef pour engager la chasse au droit du travail , aux chômeurs et aux droits sociaux en général , il est urgent de se mobiliser massivement pour défendre la Sécurité sociale et les allocations familiales !

A Charleville-Mézières , le rassemblement se tiendra le 16 Octobre , à partir de 11h, square de la gare , c'est à dire à quelques dizaines de pas de la CAF et de la CPAM , symboles des organismes de Sécurité sociale ....dont le démantèlement progressif est engagé dans notre département !!!!! Venez nombreux .

Charleville-Mézières : Caf et Cpam veulent fermer les permanences de La Ronde Couture !

0cafronde Depuis des mois , les permanences de la Caf et de la Cpam à La Ronde Couture font l'objet de fermetures à géométrie variable SANS AUCUNE INFORMATION DU PUBLIC ....sans doute pour "dégouter" les allocataires de les fréquenter !! ensuite , il est facile de prétendre que la fréquentation est trop faible pour justifier un maintien dans le plus important quartier populaire des Ardennes .

Les syndicats CGT de ces organismes sociaux ont engagé une campagne pour dénoncer ce "dépècement " du service public de la protection familiale ...alors même que les besoins sociaux liés à la paupérisation sont en croissance !! ( voir mon billet du 22 juin 2014) .

Ainsi , les syndicats CGT ont rencontré le 3 septembre Boris Ravignon ( maire de Charleville) et Christophe Léonard ( député des Ardennes) pour leur exposer la situation : tous les éléments chiffrés ont été fournis aux élus qui n'ont même pas été consultés , ni par la Caf , ni par la Cpam !

- le maire de Charleville a regretté cette non information et a évoqué la possibilité de mettre un local à la disposition de la Cpam s'il y a des problèmes de sécurisation . Il s'est engagé à écrire aux dirigeants Caf et Cpam et à transmettre les échanges de correspondance aux syndicalistes . Dont acte .

-le député Léonard a regretté les fermetures récurrentes des permanences CAF/CPAM sur l'ensemble des Ardennes , qui sont préjudiciables aux usagers . Il a promis d'interpeller par courrier la ministre Touraine , ainsi que les responsables ardennais de la Caf et de la Cpam : ses interventions seront rendues publiques ! dont acte également . ....il n'en reste pas moins que c'est la politique d'austérité mise en place sous Sarkozy et poursuivie par Hollande , qui génère le démantèlement des permanences sur notre département !

La CGT a sollicité d'autres rendez-vous avec les élus pour continuer son devoir d'information sur les besoins sociaux croissants des familles les plus modestes : on donne des milliards au Medef sans contreparties ... et on ferme des services publics de proximité : cherchez l'erreur !

ALLOCATAIRES ARDENNAIS , UNISSEZ-VOUS POUR DEFENDRE LA SECURITE SOCIALE !

Dernière minute : Sylvain Dalla Rosa ( conseiller municipal PCF) vient aussi d'écrire aux présidents de la Caf et de la Cpam pour leur demander de surseoir à la fermeture de La Ronde Couture et d'engager des discussions avec l'ensemble des collectivités concernées . Il déposera un vœu dans ce sens lors du prochain conseil municipal de Charleville-Mézières !

Revalorisation des petites retraites : un nouveau mensonge de Hollande !

0cgt La CGT dénonce les fausses annonces du pouvoir concernant la revalorisation des petites retraites :

Communiqué commun de la CGT et de l’Union Confédérale des Retraités

La CGT a demandé, hier en Conseil d’administration de la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse), quand et de combien seraient revalorisées les « basses pensions ». Rappelons que les retraites sont gelées jusqu’au 1er octobre 2015, mais que celles dont le niveau ne dépassent pas 1200 euros (toutes pensions confondues) bénéficieraient de la revalorisation prévue légalement au 1er octobre 2014.

Dans leurs réponses, la direction de la CNAV et les représentants du gouvernement ont confirmé ce que nous craignions : les obstacles juridiques et techniques ne sont pas levés, il n’y aura pas de revalorisation des petites pensions au 1er octobre prochain. Ni le niveau ni la nouvelle date n’ont pu nous être précisés.

Il s’agissait bien, comme nous l’avions dénoncé, d’un effet d’annonce destiné à faire passer la pilule du gel des retraites. Le gouvernement a fait une promesse démagogique, qui n’était pas réalisable lors de son annonce, et qu’il n’a toujours pas rendue applicable puisque, quelques jours avant sa mise en œuvre, les décrets nécessaires ne sont toujours pas publiés !

Il est par ailleurs incompréhensible que le montant de cette réévaluation, aussi minuscule soit-il, ne soit toujours pas officiellement arrêté alors que les données prévues par le code de la Sécurité sociale (article L 161-23-1) sont connues. Le gouvernement s’apprête-t-il à modifier encore une fois les règles, pour faire encore moins, au motif que l’inflation est décidément plus basse que prévu ? Et cela sur le dos des retraités les plus modestes !

Alors que les « simplifications » et les avantages financiers sont à l’ordre du jour pour les entreprises, la complexification et les restrictions croissent tous les jours un peu plus en matière de Sécurité sociale et notamment de retraite.

Rappelons que la CGT, avec son Union Confédérale des Retraités, demande une revalorisation de toutes les retraites, revalorisation basée sur l’évolution du salaire moyen. Dans l’immédiat, elle appelle, avec neuf autres organisations de retraités, à des rassemblements dans tous les départements le 30 septembre prochain.

Montreuil, le 4 septembre 2014

LA CGT DENONCE LA COLLUSION HOLLANDE-MEDEF !

0coque

Déclaration de Thierry Lepaon, Secrétaire général de la CGT.

Le Premier ministre en meeting au MEDEF !mercredi 27 août 2014

Pour la deuxième fois sous la Présidence de François Hollande, un Premier ministre de la République est la vedette d’un meeting syndical.

Le Premier ministre a choisi de venir faire applaudir sa politique par le MEDEF, le jour même de la publication des chiffres du chômage qui continuent d’augmenter.

La confusion des genres entre l’Etat et le MEDEF, le trait d’union qu’il tire entre le Medef et les entreprises, ont quelque chose de scandaleux.

La scénographie de son intervention, après le film de propagande du Medef intitulé, « Un million d’emploi, c’est possible » ne nous dit rien sur : quand, dans quelles entreprises, sur quel territoire, avec quel temps de travail, avec quelle rémunération seront créés ces emplois ? Pour l’instant et malgré les 220 milliards de cadeaux déjà consentis aux entreprises, on n’en a vu aucun.

Aucune stratégie n’est annoncée concernant l’évaluation des politiques publiques en direction des entreprises. Sur 45 minutes de discours, il consacre une phrase timide sur les comptes qu’elles auront à rendre à la nation.

Il passe sous silence les 220 milliards d’euros d’aides publiques aux entreprises qui ne sont soumises à aucune évaluation alors que tous les observateurs attentifs constatent que le versement du CICE n’a servi ni à l’investissement, ni à l’emploi.

Sur les 40 entreprises du CAC 40, 37 viennent d’augmenter leurs dividendes aux actionnaires, au détriment des investissements, de l’emploi et des salaires.

Le Premier ministre dit vouloir rassembler pour réformer, mais la question cruciale qui est posée est sur quoi ?, comment ?

Sa réponse est en ligne avec le clip du syndicat patronal. Tout y passe, les attentes du MEDEF sont même anticipées : la simplification du code du travail, le travail du dimanche, la représentation des salariés dans les petites et moyennes entreprises…

Tout cela au motif que la France vivrait au- dessus de ses moyens depuis 40 ans. C’est insupportable ! Où sont les salariés, les retraités, les chômeurs, les jeunes en galère, qui vivent au- dessus de leurs moyens aujourd’hui en France ?

Camouflet pour le pouvoir "socialiste" (?) ! la CGT demande une hausse des salaires et des pensions .

01cgt Communiqué national de la CGT suite à la décision du conseil constitutionnel :

Une augmentation du pouvoir d’achat ne peut passer que par une revalorisation des salaires et des pensions Jeudi 7 août 2014

Le Conseil constitutionnel vient d’infliger un camouflet au gouvernement en retoquant l’Article 1 de la Loi de financement de la Sécurité sociale voté le 23 juillet dernier qui prévoyait la baisse des cotisations sociales salariales.

La CGT rappelle que les cotisations sociales sont du salaire socialisé, mutualisé, qui permet de pallier au manque de revenu en cas d’aléa de la vie et d’assurer des ressources aux retraités le temps venu.

La CGT réitère son désaccord avec une politique qui vise à un affaiblissement du salaire socialisé et met en danger la Sécurité sociale.

Il est d’ailleurs très étonnant que la décision concernant les cotisations dites employeurs n’aient pas subi le même sort.

Si nous partageons l’objectif de donner du pouvoir d’achat aux salariés, nous nous opposons aux mesures votées par le Parlement.

Quoi de plus efficace que d’augmenter les salaires pour donner du pouvoir d’achat aux salariés ?

Pour ce qui est du gouvernement, il doit augmenter le SMIC pour le porter progressivement à 1700 euros comme le revendique la CGT. Il doit également impulser des négociations de branche et d’entreprise ayant pour objectif une amélioration de la situation salariale. Il doit enfin revaloriser les minima sociaux et les pensions.

Pour ce qui relève des employeurs, il faut mettre en place une double modulation des cotisations prenant en compte la part de la masse salariale dans la valeur ajoutée et la politique d’emploi et de salaire menée par les entreprises.

Cette proposition permettrait à la fois d’aider les entreprises en difficulté, de donner du pouvoir d’achat aux salariés et de renforcer le financement de notre protection sociale.

Ardennes : les communistes solidaires des cheminots !

solidarité cheminots

Les cheminots ont été en grève dans le courant du mois de juin pour défendre le service public ferroviaire et s'opposer à un texte de loi qui favorise l'ouverture à la concurrence. Injustement décriés, les cheminots se sont opposés à une réforme qui concerne tous les citoyens attachés au service public de la SNCF.

Répondant à un appel aux dons, lancés par la CGT des Cheminots, les élus communistes ardennais ont tenu à apporter leur soutien en remettant aux syndicalistes un chèque de 500,00 €. Remise par Sylvain DALLA ROSA et Franck TUOT, cette contribution financiére de solidarité est venue s'ajouter au montant collecté pour un total de prés de 5000,00 € dans les Ardennes !!

CHOMAGE : toujours plus haut , merci la politique de Hollande !

0medef3

Communiqué de la CGT :

Malgré les emplois aidés, le Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE), le « pacte de responsabilité » et son lot d’aides diverses à hauteur de 40 milliards d’euros pour les entreprises, le nombre de demandeurs d’emploi continue sa hausse en juin pour atteindre 3 398 300 en catégorie A. Ce sont 9 400 chômeurs qui sont venus grandir les rangs de pôle emploi soit 0,3 % de plus. Si l’on prend les catégories A, B, C, ce sont 23 000 demandeurs d’emploi supplémentaires qui sont dans la galère. Au total, 5 043 200.

Le chômage des jeunes baisse de 0,3%, grâce aux emplois aidés. Si les mesures favorisant l’apprentissage peuvent être saluées, force est de constater que les employeurs n’ont pas pris conscience de l’enjeu de la question.

Le chômage des seniors continue d’augmenter de 0,9% soit + 11,5% sur un an. Il faut revenir à l’âge légal de départ en retraite à 60 ans, reconnaître la pénibilité par un départ anticipé en retraite avant 60 ans et encadrer les ruptures conventionnelles.

Le chômage de longue durée progresse de 0,4% soit + 9,8% sur un an. Lors des négociations de la convention d’assurance chômage, la CGT avait revendiqué une mesure particulière pour cette catégorie, notamment par des nouveaux dispositifs de formation les concernant, le MEDEF les a rejetées d’un revers de main.

La CGT n’a de cesse de demander qu’une autre politique soit mise en place, notamment, en conditionnant les aides aux entreprises, en les contrôlant et en sanctionnant celles qui ne respectent pas les règles, ainsi que par une politique de la demande en revalorisant le travail pour augmenter le pouvoir d’achat des salariés. Cela passe par une revalorisation du SMIC, des minimas sociaux, des pensions et de tous les salaires et par une politique volontariste de formation, la reconnaissance des qualifications et l’égalité entre les femmes et les hommes, notamment salariale. Ce sont des mesures de ce type qui permettront de constater une reprise de l’activité et de la croissance.

C’est tout le contraire qui est mis en place avec l’austérité qui conduit les peuples qui y sont contraints à plus de recul sociaux, une misère toujours plus grande et une sortie de crise qui n’apparaît pas.

Dans ces conditions, il ne faut pas s’étonner que la courbe du chômage ne se soit pas inversée et que les demandeurs d’emploi sont de plus en plus nombreux.

La CGT prépare la rentrée sociale. Cette question de l’emploi sera au centre de ses préoccupations, non pas pour dénoncer mais pour continuer de proposer des solutions pour toutes celles et tous ceux qui sont victimes des politiques gouvernementales et patronales qui nous mènent dans le mur.

Les salariés doivent mesurer le besoin de peser dans ces choix. Nous les invitons à participer activement aux assemblées de rentrée qui se dérouleront dès le début du mois de septembre.

Montreuil, le 25 juillet 2014

Ardennes : la CGT dénonce les fermetures des permanences de la CAF et de la CPAM !

0cgt Les syndicats Cgt de la Caf 08 et de la Cpam - en liaison avec les mandatés Cgt des conseils d'administration respectifs , ont décidé d'intervenir publiquement pour dénoncer les fermetures progressives et programmées de plusieurs permanences sur le territoires des Ardennes !!

Ces fermetures sont d'autant plus scandaleuses que les allocataires ne sont même pas informés à l'avance des jours et heures : on "prépare" ainsi les familles à ne plus fréquenter ces permanences ...pour en justifier dans un second temps la fermeture pour cause de faible fréquentation !! on croit rêver devant de telles pratiques indignes d'un service public !

LES DIRECTIONS DE LA CAF ET DE LA CPAM ARDENNES N'HESITENT DONC DEVANT AUCUNE MANOEUVRE POUR APPLIQUER A LA LETTRE LA POLITIQUE D'AUSTERITE DU GOUVERNEMENT !

La CGT a donc dénoncé ces pratiques dans les conseils d'administration de la Caf et de la Cpam : elle va envoyer un courrier à tous les parlementaires des Ardennes , ainsi qu'aux maires de principales villes accueillant des permanences pour les informer des fermetures déjà mises en place en catimini ,ou de celles qui sont envisagées dans la prochaine période 2014-2017 !!

Voilà le courrier qui sera envoyé en "lettre ouverte" :

Le Syndicat CGT souhaite attirer votre attention sur les fermetures des permanences de la CAF et CPAM des Villes de Givet, Vouziers et du quartier de la Ronde Couture, en prévision sur l’ensemble du département à horizon 2017.

La part des allocataires précaires RSA + AAH ne cesse d’augmenter dans notre département, passant de 35.3% en 2012 à 36.5% en 2013. On constate également un accroissement de 30% par rapport aux huit derniers mois de 2012 des bénéficiaires de la CMUC et ACS.

En conséquence, malgré un taux d’adhésion de 30% aux portails Internet, les personnels de la CAF et de la CPAM observent une fréquentation accrue, pour le traitement des dossiers de plus en plus complexes, sur les sites de Charleville-Mézières centre, Rethel et Sedan (accueils permanents).

Les fermetures systématiques pendant les périodes de vacances scolaires et de façon aléatoire au cours de l’année, sans en informer les usagers, ont conduit inévitablement à une diminution des fréquentations dans les différentes permanences extérieures.

Le portrait géographique et social de notre département nécessite un service de proximité répondant aux besoins des populations les plus fragiles et précaires dépourvues de moyens de locomotion et d’accès aux nouvelles technologies.

Notre Organisation Syndicale ne peut que s’indigner de cette forte dégradation du service public. La diminution des effectifs enregistrée par ces deux Organismes ces dernières années est la conséquence directe de cette casse de nos missions de service public de qualité et de proximité.

M…., afin de pouvoir débattre avec vous de tous ces problèmes, notre Organisation Syndicale souhaite vous rencontrer très prochainement.

Recevez M….., l’expression de nos meilleures salutations.

ALLOCATAIRES ARDENNAIS , UNISSEZ-VOUS POUR EXIGER LE MAINTIEN DES PERMANENCES CAF ET CPAM dans vos communes : avec vos élus , pour vous , pour un service de proximité , pétitionnez contre les fermetures ...à commencer par La Ronde Couture qui va être fermée sans annonce tout l'été !!!!

D'autres actions sont envisagées en Septembre ....

Nous sommes tous des intermittents !!!

1intermittents Communiqué du PCF :

"Valls/Intermittents : le gouvernement ne doit pas agréer pas l’accord !

La déclaration d’amour du Premier ministre à la culture sonne comme un aveu d’échec de la politique culturelle mené par le gouvernement. Ainsi il reconnait que l’accord sur l’assurance chômage imposé par le Medef ne règle en rien le régime des intermittents du spectacle et il annonce le maintien des crédits du spectacle vivant alors qu’ils ont été gravement laminés par la politique d’austérité qu’il persiste à poursuivre.

Tout cela sent le désarroi et l’improvisation même si ces quelques reculs sont à mettre au crédit du combat admirable mené par les intermittents. Mais les propositions concrètes du gouvernement ne règlent rien : il persiste à vouloir agréer l’accord et les mesures annoncées et financées par l’Etat sont une sérieuse entorse à la solidarité interprofessionnelle. Les artistes et les techniciens du spectacle ne demandent pas l’aumône, ils veulent la reconnaissance par la nation de leur rôle social.

Le Pcf et ses élus réitèrent leur volonté que le gouvernement n’agrée pas l’accord et que s’ouvrent de nouvelles négociations qui tiennent comptent des propositions du comité de suivi. M. le premier Ministre cessez d’opposer les français entre eux, ils ont tous des droits qu’il faut respecter."

Hollande et Valls ne doivent pas -une nouvelle fois , trahir les engagements pris devant les électeurs en 2012 !! militants et électeurs socialistes ,réagissez , exigez une politique clairement de Gauche , rejoignez le PCF !

Electrolux Revin : le syndicat FO assigne en justice la direction et conteste le PSE !

DSC01980

750 salariés en 2007 , 420 en 2012 , 392 aujourd'hui ...et seulement 186 de prévus dans le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) par le groupe Selni ...et le ministre Montebourg se "félicite" de ce plan , s'est exclamé Ph.Doyen , nouvel élu FO , un plan qui avalise la perte de 230 emplois !!!

Maitre Brun , l'avocat de FO , a ensuite présenté son analyse de la situation :

- "la démocratie est enfin arrivée chez Electrolux" , puisque les élections professionnelles ont été sciemment retardées : la direction voulait engager les procédures plus tranquillement !? avec 32% des voix , le syndicat FO devient majoritaire ...malgré la division en 3 collèges ( au lieu de 2 dans les entreprises de moins de 500 salariés) , ce qui permet de minorer le collège ouvriers/employés au bénéfice du collège cadres !!

Puis , il a développé 5 "scandales" , selon son expression :

1) le PSE - signé dans la précipitation par la Cfdt et la CGC , ne serait pas acceptable , et l'Etat ne peut pas le valider en l'espèce : FO va donc engager une procédure judiciaire !

2) Le projet de restructuration en lui-même est un scandale : le rapport Syndex ( un expert de la Cfdt) parle d'un "pari sur l'avenir" ...alors que rien ne garantit l'avenir industriel des moteurs Selni ...qui va en outre bénéficier d'un cadeau fiscal de 6 millions !!??

3) Rien ne justifie la délocalisation d'Electrolux en Pologne, poursuit Me Brun : il n'y a pas de causes économiques sérieuses , mais seulement une recherche de rentabilité supérieure ! on organise la concurrence entre pays européens pour le confort des actionnaires !

4)Pour la procédure de licenciement , Electrolux a créé une entreprise de "quincaillerie" ( au capital de 5000 euros) , le 27/11/2013 , la SAI ( société ardennaise industrielle) ... à compter du 1/07 prochain , tout serait transféré à la SAI , puis vendu à Selni ! ...or , selon Me Brun , AUCUNE LISTE DES EMPLOIS DISPONIBLES N'EST CONTENUE DANS LE PSE ! D'où sa conclusion de "sortir les drapeaux rouges" en lançant un appel à la résistance , le 18 juin , en assignant Electrolux devant le tribunal de Senlis pour demander l'annulation des licenciements ! DSC01979

5)Electrolux s'est engagé à financer les 206 suppressions d'emplois ...mais de nombreuses questions restent floues dans le PSE : quid des postes SAI, des départs volontaires , des congés de reclassement, des primes ...etc ... et Maitre Brun d'appeler à ne pas accepter UN ACCORD DEVENU MINORITAIRE, en lançant une adresse au syndicat CGT qui ne l'a pas signé non plus , pour rejoindre le combat judiciaire !

Pour Me Brun , Electrolux a fraudé en cherchant à accomplir trop tôt les procédures ...afin d'acheter la paix sociale pour fermer en toute tranquillité !!

Nos remarques : 1) ce rebondissement judiciaire semble positif pour la défense des intérêts des travailleurs d'Electrolux Revin ...mais que vont décider les juges ???

2)L'Etat va-t-il valider le PSE , désormais contesté par un syndicat majoritaire ??

3) Que va faire le syndicat FO ( et les autres) pour appuyer la démarche judiciaire ?...un avocat ne peut pas se substituer aux délégués syndicaux et encore moins à l'action indispensable des travailleurs eux-mêmes !

Au plan politique , remarquons que seuls les militants communistes de Revin soutiennent depuis le premier jour la lutte des Electrolux : rappelons qu'une loi INTERDISANT LES LICENCIEMENTS BOURSIERS EST TOUJOURS EN ATTENTE SUR PROPOSITION DES DEPUTES PCF !!!...que fait le PS en refusant de la voter ?

Electrolux Revin : la direction a fait voter les travailleurs pour leur propre licenciement !!!!!!

0elect Depuis presque 2 ans , la multinationale suédoise Electrolux avait annoncé son intention de fermer l'usine de Revin(08) pour délocaliser la production en Pologne ...alors qu'elle réalise d'importants PROFITS dans les Ardennes ! Après de multiples manœuvres de division des travailleurs , la direction avait réussi à faire admettre un plan social qui supprime plus de 200 emplois et qui ne prévoit que la reprise de 186 postes par l'entreprise SELNI ....dont la solvabilité est plus que douteuse !!?? Il est vrai que l'intersyndicale emmenée par une CFDT majoritaire n'a jamais mené de réelle lutte contre ces délocalisations abusives : toutefois , comme la résistance commençait à s'organiser depuis quelques semaines autour du syndicat FO , la direction a tout mis en œuvre pour que les syndicats "organisent" un réfèrendum sur la question suivante : "Etes-vous d'accord avec le plan social qui vous est proposé par Electrolux ?" . Ce lundi , sur 376 inscrits , il y a eu 342 votants ,5 votes blancs , 142 votes "non" ...et 195 votes "oui" !!!!!

CE VOTE EST UN BIEN TRISTE JOUR POUR LE MOUVEMENT OUVRIER ARDENNAIS : il traduit la désespérance d'une majorité d'ouvriers qui ont donc avalisé leur propre suppression d'emplois et accepté la délocalisation d'une entreprise rentable au plus grand profit des ACTIONNAIRES D' ELECTROLUX !

Certes , des miettes vont être distribuées aux 130 pré-retraités ( prime de 25000 euros et 85% du salaire net jusqu'à la date effective de la retraite!) ...la direction d'Electrolux a payé sa victoire provisoire au minimum !

Une partie des salariés a crié sa colère : "le plan , je n'y crois pas .Le Non aurait dû largement l'emporter . Il y a des faux-culs ", s'est exclamé un délégué CGT ...tandis qu'un autre délégué démissionnaire disait "on n'a rien fait pour obtenir ce qu'on veut. On ne s'est même pas battu: la direction nous a mis un ultimatum et on n'a rien fait ." ....

Face à ce constat , et alors que le travail a repris hier dans une ambiance délètére , plusieurs questions sont posées : - pourquoi le syndicat majoritaire n'a-t-il jamais appeler à combattre par la grève les délocalisations ? -pourquoi la CGT a-t-elle accepté trop longtemps de suivre cette stratégie suicidaire pour l'emploi ? - la politique de renoncement et de trahison de la Gauche suivie par Hollande n'a-t-elle pas renforcé le fatalisme : en refusant de faire voter une loi INTERDISANT LES LICENCIEMENTS BOURSIERS , la majorité PS a ouvert un boulevard au Medef et aux actionnaires qui ne travaillent que pour leurs profits !

C'EST AU COUT DU CAPITAL QU'IL FAUT S'ATTAQUER : le coût du capital ruine notre pays et nos Ardennes en particulier ! TOUS ENSEMBLE , LES ARDENNES QUI SOUFFRENT DOIVENT SE REAPPROPRIER LA POLITIQUE SOUS PEINE DE DEVENIR DES ESCLAVES DES TEMPS MODERNES !

Ceux qui vivent sont ceux qui luttent , c'est le vrai mot d'ordre des communistes de Revin , les seuls à avoir soutenu les Electrolux depuis le premier jour !

- page 1 de 17