Bienvenue sur le blog de
Jean-charles Vanbervesseles Debout les Ardennes qui souffrent

municipales

Fil des billets

Charleville-Mézières : la propreté au coeur des débats !

récemment Hier soir , première réunion publique du conseil d'habitants du secteur 4 ( centre ville) : une trentaine de citoyens ont échangé avec les représentants de la municipalité sur le thème de la propreté !

Une majorité d'intervenants a souligné de nombreux problèmes de propreté : poubelles non rentrées , nettoyage des rues peu fréquent ,absence de balayeurs municipaux , pollution visuelle sur la place Ducale ( pourtant classée !) ...etc ...

Nettoyer mieux et salir moins sont les 2 axes stratégiques présentés par le représentant de la municipalité : encore faudra-t-il y mettre les moyens en homme et en matériel !

En attendant les améliorations promises , il est conseillé de téléphoner au service "Allo travaux propreté " : 0324324090 .

A suivre ...

Charleville-Mézières : réunion publique du conseil d'habitants !

charleville-mézières Le 14 Octobre ( c'est mardi prochain) , le conseil d'habitants du secteur 4 organise sa première réunion publique : c'est à la salle de Nevers , à 19h .

Le thème de la soirée est la propreté : il y a beaucoup à dire sur ce sujet !

Venez nombreux pour exprimer vos propositions !

Le président des riches fait un retour qui fait pschitt !!!

01sark Malgré un soutien médiatique indécent , le retour de Sarkozy est loin de séduire les français !! fidèle parmi les fidèles , le maire UMP de Charleville-Mézières a annoncé son total soutien à son mentor pour reprendre la présidence de l'UMP !

Force est de constater que les juges d'instruction sont plus nombreux à s'intéresser à l'ex-président des riches que les français !!

ravsark

En effet , outre les nombreuses "affaires" judiciaires qui suivent comme leur ombre Sarkozy , on observe que son programme n'annonce rien de nouveau par rapport à la politique désastreuse qu'il a suivie pendant son mandat ...reprise sans changement malheureusement par Hollande !!!

Le maire de Charleville-Mézières ne devrait-il pas en tirer les leçons qui s'imposent ??

Charleville-Méziéres(08) : la "plage " Ducale sponsorisée par les grandes surfaces !!!!

photo2photo1La nouvelle municipalité de droite de Charleville-Mézières vient de mettre en place une animation d'été sympathique en installant des bacs à sable et autres jeux pour les enfants sur la place Ducale ....au même titre que l'ancienne municipalité de Gauche avait fait fonctionner une patinoire en hiver au même endroit ! Je pense que les animations d'été comme d'hiver doivent avant tout être populaires ...au lieu d'être récupérées par des discours politiciens démagogiques !!

Les animations ont un coût important , c'est une évidence : la Gauche hier avait été contrainte de supprimer la patinoire de Noel , compte tenu des finances communales ...aujourd'hui , la droite UMP fait appel à des "sponsors" pour finaliser le financement de la "plage Ducale" qui doit coûter trés cher ! ...dont acte , sauf que le maire prétend que cette opération est essentiellement destinée à "redynamiser le centre-ville" !!!!

Ainsi , Carrefour , Decathlon ou encore Leroy Merlin - qui font partie de groupes mondialisés de la finance ,et qui sont les principaux fossoyeurs des petits commerces , peuvent-ils prétendre à la redynamisation du centre-ville ....surement pas , puisqu'ils en assurent la désertification !!!

Il est vrai que les commerçants du centre-ville de Charleville-Mézières ( contrairement à ceux de Sedan) ont du mal à se fédérer dans des associations représentatives , mais pour autant , le maire ne devrait-il pas respecter leurs intérêts de commerçants au lieu de faire appel aux fossoyeurs du petit commerce que sont les grandes surfaces ? photo 3photo 4

En réalité , les "sponsors" de la "plage Ducale" sont bien à l'origine de la disparition de plusieurs centaines d'emplois dans les commerces du centre-ville depuis une vingtaine d'années , et la "redynamisation" passe d'abord par la hausse des salaires et des pensions , c'est à dire par le rejet de toute politique d'austérité et la relance du pouvoir d'achat !

OUI à la plage Ducale , NON aux contre-vérités politiciennes ! debout les commerçants du centre-ville , vous pouvez compter sur le PCF pour défendre vos intérêts !

Charleville-Mézières : élection des conseils d'habitants , demain de 16h à 20 h !!!

charleville-mézières Demain , mercredi 18 juin , c'est le jour des élections des conseils d'habitants à Charleville-Mézières ! pour porter la parole des carolos du centre-ville , je suis candidat dans le secteur 4 ( Charleville centre ,place Ducale ,Montcy Saint Pierre) !

Votez Van Bervesseles , c'est voter pour que l'intérêt général prenne le dessus en centre ville : rendez-vous salle de Nevers de 16h à 20 h !! Propreté du centre-ville , lutte contre les tags , extension du plateau piétonnier et régulation sévère du stationnement autour de la place Ducale ( à la fois dans l'intérêt des habitants, des consommateurs et des commerçants ) seront l'objet principal de mon attention !

POUR VOUS , AVEC VOUS , EMBELLISSONS LE CENTRE-VILLE !

Agglo Charleville/Sedan : une hausse des tarifs injuste !!

0bus Le conseil communautaire de la grande agglomération vient de décider une hausse de près de 4% des tarifs des titres de transport ! ...merci pour les usagers !

Communiqué du PCF :

Les tarifs des bus augmentent, une aberration sociale et environnementale




Lors de son élection à la tête de la communauté d’agglomération Charleville/Sedan, l’UMP Boris Ravignon avait promis la stabilité fiscale. Pour les habitants du territoire il s’agit d’un marché de dupes car nous assistons à une hausse importante des tarifs.

Ainsi, le conseil communautaire du 27 mai vient de décider une augmentation, en moyenne, de 3,98% des billets pour les bus urbains. Et si on prend dans le détail, cette hausse peut atteindre jusqu’à 6,12% pour le Pass mensuel.

Tant sur le plan social, qu’environnemental, c’est une aberration. On sait, en effet, que la tarification est un élément déterminant de l’attractivité d’un réseau de transport pour constituer une alternative à la voiture.

D’ailleurs, ces dernières années, celui de Charleville-Mézières connait une stagnation de la fréquentation. Avec cette hausse, le phénomène risque de s’aggraver. C’est, par ailleurs, un mauvais coup supplémentaire contre le pouvoir d’achat. Monsieur Ravignon et la majorité des élus communautaires ont choisi de faire porter le poids de la hausse de la TVA aux usagers alors qu’ils pouvaient, raisonnablement, augmenter la taxe versement transport payée par les entreprises qui est actuellement fixée au tiers de son pourcentage maximum. Nous sommes loin des promesses électorales ou Monsieur Ravignon promettait une baisse de plus de la moitié du Pass 10 éco.

Devant cette injustice, j’ai voté contre la hausse des tarifs. J’ai par ailleurs demandé une réflexion sur le futur réseau de transport avec une remise à plat de toute la tarification afin d’engager une véritable politique de développement des transports urbains.

Sylvain Dalla Rosa , élu PCF .

Municipales : à Charleville-Mézières , la droite est élue ....avec à peine 1/3 des voix !!!!

charleville-mézières Ce soir , le conseil municipal de Charleville-Mézières de droite va désigner Boris Ravignon(UMP) comme maire . Alors que certains responsables socialistes locaux lavent leur linge sale et règlent des comptes personnels sans analyser les causes profondes de leur déculottée ardennaise ( outre la perte de Charleville , il y a aussi Revin ,Fumay et Vouziers) , il est bon de se pencher sur les chiffres :

- ainsi , à Charleville-Mézières , sur 29699 électeurs inscrits au second tour , il n'y a eu que 17157 votants (57,77%) , soit UN TAUX D'ABSTENTION RECORD DE PLUS DE 42 % !!!!! pire , si on analyse les résultats par bureaux de vote , on voit bien que cette abstention explose jusqu'à une fourchette comprise entre 55 ET 60 % dans les bureaux des quartiers populaires traditionnellement favorables à la GAUCHE ! ( Citadelle, Béthune, Mohon , Vienot ...) .

- il est donc clair qu'une bonne partie de l'électorat de Gauche a voulu sanctionner ( y compris au second tour) la politique libérale de Hollande : seuls 2 bureaux sur 30 ont donné l'avantage à Ph.Pailla , c'est une première historique hélas !!

- avec un total de 9178 voix , la liste de droite est élue avec seulement 30,9 % DES INSCRITS , c'est à dire MOINS D'UN TIERS DES CAROLOS ! il n'y a pas de quoi pavoiser .... 2 citoyens sur 3 vont donc être particulièrement attentifs au respect des promesses de la droite , notamment de la démagogie consistant à prétendre à une baisse des impôts !!

Faut-il rappeler d'ailleurs à ce sujet que plus de 50 % des ménages carolos sont non imposables compte tenu de la modestie de leurs revenus : va-t-on leur faire subir une double peine en supprimant de nombreux services publics municipaux dont les plus pauvres sont toujours les principaux usagers

Pour remobiliser l'électorat de GAUCHE qui rejette la politique d'austérité , il faut un changement de cap radical pour aller vers une redistribution plus juste des richesses produites : CETTE EXIGENCE SERA PORTEE DANS LA RUE PAR LE FRONT DE GAUCHE LE 12 AVRIL PROCHAIN , à Paris . Réservez votre place dans le bus ardennais de la colère au 0324564043 !

Municipales : abstention record et débacle du PS ....la politique d'austérité mène dans le mur !

0ps

LES RENIEMENTS DE HOLLANDE SONT SEVEREMENT SANCTIONNES PAR LES ELECTEURS DE GAUCHE : VA-T-IL CHANGER RADICALEMENT DE CAP ??? ,,,,aidons-le à prendre rapidement une décision au lieu de laisser gouverner le Medef !!

Charleville-Mézières 2014 : la droite avance masquée !!! ...démasquons le mensonge !

ravsarko

Alors que le FN se prétend "apolitique" (sic) , Boris Ravignon ( vice-président UMP du conseil général) annonce "je ne suis ni de gauche , ni de droite" ....alors qu'il fut pendant des années un proche conseiller spécial de Sarkozy !! D'ailleurs , comble de l'irrespect pour les électeurs , pas un seul sigle de l'UMP n'apparait sur les tracts du candidat ...alors que tout l'état-major ardennais de l'UMP figure sur sa liste aux municipales !

Ont-ils honte de leur filiation politique avec celui qui est désormais suspecté d'embrouilles judiciaires au plus haut niveau de l'Etat ??

D'ailleurs , le programme de Boris Ravignon est un tissu de contre-vérités :

Les 3000 emplois disparus de Charleville ne sont-ils pas dûs à 8 ans de gouvernement de droite ? la "préférence ardennaise" auquel il fait allusion pour choisir des entreprise locales est en parfaite contradiction avec les traités européens qui prêchent "la concurrence libre et non faussée" que ses amis de l'UMP ont voté : désormais , ce sont les traités européens qui INTERDISENT aux communes de choisir les entrepreneurs locaux sans appel d'offre européen !

La baisse des impôts -promise par Ravignon , est une véritable imposture ...sauf à supprimer plusieurs dizaines d'emplois chez les employés communaux et à réduire tous les services municipaux ...à commencer par la police !

Quand au stationnement , il veut mettre des voitures partout ..y compris en rétablissant le stationnement sur la place Ducale (pourquoi pas jusque dans les bistrots ou les bibliothèques ??) : une véritable phobie ....alors que - chiffres officiels à l'appui , 84 % des places de parking sont gratuites à Charleville-Mézières et qu'il existe 27 places à l'hectare contre 24 au plan national !!

LA POLITIQUE DU MENSONGE , çà suffit ....on a déjà donné !!!

A 304 : reprise des travaux ????

DSC01903 Les travaux de l'A 304 semblent avoir repris depuis quelques jours : on peut voir de nombreux engins de terrassement sur le chantier entre Warcq et This ! de même , à la sortie de Haudrecy , j'ai constaté aujourd'hui que des tracteurs et des grues étaient en activité autour de la construction de l'ouvrage d'art !

Pourquoi les ardennais ne sont-ils pas informés de cette remise en route ? à suivre ...

DSC01904

Charleville-Mézières : une liste Lutte ouvrière aux municipales !

municipales-2014

Lutte ouvrière vient de présenter sa liste pour les municipales à Charleville-Mézières : c'est une première dans les Ardennes . "Il s'agit d'exprimer sa colère contre la politique anti-ouvrière du gouvernement socialiste" , déclare Mink Takawé , chef de file de la liste . " Ces élections seront tout à fait politiques .La droite et l'extrême-droite veulent essayer d'en profiter pour reprendre le pouvoir . ...pour nous , c'est une tribune de mobilisation massive."

Saluons cet engagement militant : ne va-t-il pas permettre à de nombreux électeurs de Gauche -scandalisés par les trahisons de Hollande , de pouvoir aller voter au premier tour pour une véritable alternative politique ??

Pour Lutte Ouvrière , "aucun des problèmes essentiels des couches populaires n'est un problème local et aucun ne peut se résoudre à l'échelle municipale" : je partage ce point de vue ...d'autant plus que le pouvoir Hollande-Ayrault vient de décider de rogner de 15 milliards les dotations aux communes ...au nom de la politique d'austérité décidée par le Medef !!! ...ce qui va se traduire par une hausse considérable des impôts locaux dans les prochaines années !

Debout les Ardennes qui souffrent , tous ensemble 100% à GAUCHE ! ...

Municipales 2014 à Charleville-Mézières : cherchez les programmes ????

municipales-2014 A 5 semaines du scrutin , il est surprenant que les principales listes concurrentes annoncées à Charleville-Mézières (08), n'aient toujours pas présenté leur programme : comme en témoignent les sites internet , les "projets" des candidats restent inexistants !

ON ASSISTE DONC A UNE CONFRONTATION PUREMENT MEDIATIQUE SANS CONTENU POLITIQUE : ces pratiques anti-démocratiques ne risquent pas de mobiliser les électeurs ....et encore moins les électeurs de Gauche déjà ébranlés à juste titre par les reniements hollandais !!!!

Décidemment , la démocratie représentative est bien malade , à Charleville-Mézières comme partout en France : à quand une représentation proportionnelle , seule gage de respect de la souveraineté populaire

J'observe objectivement qu'à ce jour , seul le PCF a fait des propositions prioritaires autour de 3 idées fortes , largement distribuées dans les boîtes à lettre :

1) GEL DE LA FISCALITE ménage pendant tout le mandat ( y compris au sein de la grande agglo ) 2)GRATUITE DES TRANSPORTS EN COMMUN POUR LES JEUNES DE MOINS DE 25 ANS ( sous conditions de ressources) 3)DEFENSE DES SERVICES PUBLICS en maintenant en régie municipale toutes les activités de la ville(propreté,espaces verts,garage...) .

Outre ces objectifs stratégiques , le PCF propose une remise à plat de tout l'organigramme de la ville pour mieux cerner les besoins et définir les priorités . Il demande le maintien des différents tarifs municipaux à un niveau démocratique ( pas de hausses au dessus de l'inflation) , ainsi qu'une gratuité totale des activités extra-scolaires liées à la réforme des rythmes scolaires . Enfin , le PCF propose plusieurs mesures immédiates pour protéger l'environnement : mise ne œuvre du plan climat-énergie , d'un plan de déplacement entreprises pour réduire la voiture en ville et zéro herbicides dans les jardins publics ! Cerise sur le gâteau , pour protéger les petits commerces familiaux du centre-ville contre les grandes surfaces , le PCF demande une stricte limitation des dérogations d'ouverture des magasins le dimanche !

Comme beaucoup de carolomacériens , je trouve dommage que le PCF ,avec le Front de Gauche - pour relever le NIVEAU du débat politique , n'ait pas présenté sa propre liste au premier tour !! cela ne risque-t-il pas de faire le jeu de tous les démagogues ?

Charleville-Mézières : vers une nouvelle politique de propreté ?????

DSC01850

J'ai surpris aujourd'hui cet engin - baptisé GLUTTON , aspirateur révolutionnaire , en plein essai sur la place Ducale !! Les responsables du service propreté semblent satisfaits des premiers tests ... encore faut-il mettre en place une véritable politique municipale de la propreté et lui donner les moyens financiers et humains !!

En effet , si les axes piétonniers de l'hyper-centre et jusqu'à l'hôtel de ville sont fréquemment nettoyés , il n'en est pas de même dés que l'on fréquente les rues ou places adjacentes : de l'avis général de nombreux citoyens , la ville est SALE !

Ainsi , les jardins de la place de la gare sont jonchés de papiers gras , plastiques et canettes ...comme de nombreux espaces verts et autres massifs dans la ville ! la rue de la Gravière , les rues du Petit Bois , d'Aubilly , la place Felix , sans oublier toutes les petites rues du centre ville , sont trop rarement nettoyées ....voir jamais dans les caniveaux !!

Les quartiers Nord de Charleville-Mézières sont vraiment mal entretenus !

Il y a certes des incivilités , mais -au même titre que la lutte encore trop timide contre les tags , le nettoyage urbain doit devenir régulier pour être efficace et durable : c'est un service public municipal auquel les contribuables locaux sont attentifs .... ils ont raison !

Une réorganisation urgente de ces services municipaux de la propreté s'impose , en liaison avec la police municipale : qu'en pensent les divers candidats à la veille des élections ??....les déjections canines n'ont pas d'odeur politicienne !

Municipales : peut-on distinguer les "socialistes" du gouvernement et les socialistes municipaux ???????

pcf08

La gauche de droite est au pouvoir, par Gérard Mordillat



Gérard Mordillat est écrivain et cinéaste. Tribune parue dans l'Humanité du 6 novembre 2013 .

C’est une constatation cruelle mais c’est une constatation nécessaire : il y a désormais en France deux partis de droite. Un parti à tendance néofasciste, l’UMP à la sauce FN, et un parti néolibéral qui ne porte plus le nom de socialiste que par paresse.

Monsieur Valls suggérait d’ailleurs d’en changer, conscient que le terme « socialiste » est désormais vide de sens pour lui et ses semblables, comme le terme « gaulliste » l’est pour messieurs Sarkozy, Copé, Fillon et consorts. Par ailleurs, à propos des socialistes, il est devenu banal de parler de « la gauche de droite », ce qui oblige les commentateurs à distinguer certaines déclarations individuelles émanant de « socialistes de gauche ». Il y aurait donc des socialistes qui récusent le nom même de socialistes – des hommes de droite déguisés en hommes de gauche, si l’on préfère – et des socialistes qui, contre la majorité de leur propre parti, tentent de ne pas solder l’héritage de Jaurès.

C’est dire combien la confusion gouverne. Aux élections municipales qui s’annoncent, cette confusion risque d’augmenter encore puisque, à Paris en tout cas, le PCF a décidé de faire liste commune dès le premier tour avec le PS. Mais avec quel PS?

Celui dont les membres siègent au gouvernement ou avec quelques irréductibles pour qui le « socialisme », selon Jaurès, travaille « à la réalisation de l’humanité ». Une humanité qui « n’existe point encore ou existe à peine. À l’intérieur de chaque nation, elle est compromise, comme brisée, par l’antagonisme de classe, par l’inévitable lutte d’une oligarchie capitaliste et du prolétariat. Seul le socialisme, en absorbant toutes les classes dans la propriété commune des moyens de travail, résoudra cet antagonisme et fera de chaque nation enfin réconciliée avec elle-même, une parcelle d’humanité ».

À l’aune de ces paroles et de ses actes, est-ce que M. Hollande est socialiste? Est-ce que M. Moscovici l’est? Et M. Valls? Et M. Strauss-Kahn? Et M. Sapin ? Et M. Cahuzac, qui récusait la lutte des classes ? Et M. Lamy ? Et tous ces ministres si empressés de parader à l’université d’été du Medef et préférant se faire porter pâles lorsqu’il s’agit d’arpenter les allées de la Fête de l’Huma ? Et… et… et… etc.

On ne peut pas, bien sûr, mettre tous les socialistes dans le même sac Vuitton. Sur le plan municipal, il est incontestable que des élus socialistes œuvrent sans réserve à améliorer le sort de leurs concitoyens, à tenter de leur rendre la vie plus facile, à développer les activités artistiques et culturelles, etc. Je pense notamment aux actions menées dans les 11e et 20e arrondissements. Il n’y a pas de discussion, ces socialistes-là font ce qu’ils peuvent et, même, font en partie ce qu’il faut et pourraient même faire plus en ce qui concerne le logement, mais ils agissent. Maintenant, si on s’intéresse aux membres « socialistes » du gouvernement, le bilan est tout autre. La liste des reniements, manquements, trahisons est si longue qu’il serait fastidieux de la détailler. Juste pour mémoire : la signature du traité Merkozy, la séparation de façade entre les banques de dépôt et les banques d’affaires, l’absence d’un relèvement significatif du Smic, l’abandon de la lutte historique de la classe ouvrière pour la diminution du temps de travail, l’allongement de l’âge du départ à la retraite, la ruine confirmée de l’hôpital public, l’absence de loi pour empêcher les licenciements de confort financier, le choix du capital contre le travail, Florange, PSA, etc. N’en jetez plus, la cour est pleine !

Le piège est là.

Si nous votons pour le socialisme « municipal » et que, par miracle, le parti à la rose évite ainsi la déroute annoncée, le gouvernement y verra l’adhésion des citoyens à sa politique ; au contraire, si c’est la Berezina, les mêmes socialistes « de gouvernement » déclareront que ce vote est sans signification, sinon purement local, et continueront de mener leur insupportable politique. Dans un cas comme dans l’autre, l’électeur sera volé de son vote, comme il l’a été après le référendum à propos du traité constitutionnel rejeté par une très large majorité de Français (y compris une majorité de militants socialistes) et repassé au Parlement dans les mêmes termes sous le nom de traité de Lisbonne, avec l’appui massif des élus socialistes. Un déni de démocratie que « toute l’eau de la mer ne saurait effacer », aurait dit Lautréamont.

Mais tout cela serait sans importance.

L’urgence serait de faire barrage au Front national, aux prochaines élections municipales et européennes, de voter utile. Et déjà, le chœur des « socialistes » de gouvernement entonne le grand air de la nécessité, qui fait loi. Mais dans le même temps, quand les citoyens ne votent pas selon le désir des « socialistes » de gouvernement, leur vote est méprisé, annulé ; mais, dans le même temps, M. Valls tient des propos et mène une action en parfait accord avec les idées de madame Le Pen, de Ciotti, Guéant, Hortefeux et les autres, y ajoutant l’hypocrisie d’expulser, de persécuter au nom de « l’humanité ».

Avant de voter, si nous posons la question : qu’avons-nous de commun avec les « socialistes » du gouvernement ? La réponse est meurtrière : rien. Qu’ont-ils de commun avec messieurs Sarkozy, Copé, Fillon et leurs amis ? La réponse est assassine: presque tout, hormis quelques nuances sur l’enseignement, la recherche et la justice. Ce qui les distingue ne sont que des postures au grand théâtre de la politique spectacle. Les uns jouent à être de gauche, les autres à être de droite, mais tous chantent en chœur la rengaine thatchérienne « il n’y a pas d’alternative », sont les thuriféraires du capital, de la propriété privée. Personne ne peut avoir oublié cette une stupéfiante de Paris Match où François Hollande et Nicolas Sarkozy posaient côte à côte, dans le même costume, la même attitude, défendant à l’unisson le oui au référendum. Des jumeaux sortis du même œuf néolibéral, affichant la même morgue, le même mépris des citoyens, ces minables, ces rustres, dont le vote n’était organisé que pour amuser la galerie.

Dès lors, comment pourrions-nous, une fois encore, voter utile, faire confiance aux « socialistes » de gouvernement ?

Nous ne pouvons pas. Nous ne pouvons plus. Nous ne pouvons pas à la fois être leurs critiques les plus déterminés et les alliés de circonstance des socialistes municipaux qui, par leur silence – de fait –, font perdurer une politique ouvertement de droite, antisociale et sécuritaire. Au nom de je ne sais quelle morale de circonstance, la confusion ne doit pas être entretenue, ne peut plus l’être. Elle n’est plus de mise. Aujourd’hui, les « socialistes » de gouvernement ne sont plus simplement des faux frères, ni des adversaires, mais des ennemis (de classe) que nous devons affronter, quoi qu’il en coûte.

Un siège au conseil municipal de quelque ville que ce soit ne vaut pas d’abdiquer nos convictions, notre volonté de transformer le monde et de réaliser l’humanité que Jaurès appelait de ses vœux. C’est dire qu’il faut avoir le courage de rompre clairement avec ce « socialisme » en peau de lapin qui n’est que démagogie et mensonges. Cette rupture politique est salutaire même pour nos camarades socialistes, ces militants pris en tenaille entre l’affliction et 
l’indignation de ce qui se pratique aujourd’hui en France au nom du « socialisme ».

Les positions sont claires : les « socialistes » de gouvernement sont désormais sans vergogne un parti de droite, à nous d’incarner la gauche en actes, de cesser d’être aimables et compréhensifs, 
et de nous dresser contre eux et leurs répliques de l’UMP-FN. Comme disait l’autre : le 
changement, c’est maintenant!

Municipales 2014 à Charleville-Mézières : la section PCF rencontre tous les partis de GAUCHE pour préparer une liste de rassemblement contre la casse sociale !

affiches 007 COMMUNIQUE

Municipales : Les communistes carolomacériens porteurs d’exigences fortes pour la vie des gens

Des délégations du PCF et du PS carolomacériens, se sont rencontrées le mercredi 23 octobre afin d’évoquer les prochaines échéances municipales. D’autres rencontres sont prévues, avec l’ensemble des autres forces de gauche, dans les jours qui viennent.

A cette occasion, les responsables communistes réaffirment leur volonté de voir la Gauche se rassembler pour, à Charleville-Mézières, battre la droite et l’extrême-droite qui ont pour objectif d’appliquer, localement, la politique de régression sociale dont ils sont porteurs.

Néanmoins, le rassemblement à Gauche ne peut se faire que sur des bases claires. Il faut sortir du carcan austéritaire qui frappe les habitants comme les collectivités. Nous voulons faire entendre le "ras le bol fiscal et social" qu’expriment nos concitoyens.

C’est pourquoi, les communistes ont formulé plusieurs propositions que nous adressons à toutes les forces de gauche et écologistes.

Il faut affirmer, à Charleville-Mézières, le GEL pendant TOUT LE PROCHAIN MANDAT , de la part ville de la fiscalité locale. Porter également cette proposition à la future communauté d’agglomération et refuser toute nouvelle taxe qui porterait sur les ménages. Exiger du gouvernement le retrait de la hausse de la TVA de 7 à 10% sur les déchets, les transports ou l’eau qui doit intervenir au 1er janvier prochain et demander une revalorisation des dotations d’Etat qui sont à la baisse.

Affirmer notre attachement au développement des services publics locaux et nationaux et la nécessité de renforcer ceux-ci au service des citoyens et dans le respect de l’environnement. Les communistes attachent également beaucoup d’importance à une revalorisation de la démocratie participative.

Autant de questions essentielles pour lesquelles les militants communistes attendent des réponses claires avant d’annoncer leur positionnement pour les prochaines élections municipales dans la ville chef lieu. C’est sur cette base et sur la question de la place de chaque composante de la gauche au sein de la municipalité que les militants(es) communistes carolomacériens auront à se déterminer lors d’une consultation avant la fin novembre.

Sylvain DALLA ROSA Chef de file des candidats communistes

Charleville-Mézières : finies les décorations de Noel ,les commerçants vous offrent un tag !!

DSC01794DSC01795

Nouvelle recrudescence des tags dans le centre-ville : à force de ne jamais nettoyer , le tag attire le tag ....et de nombreuses vitrines offrent un spectacle désolant ! qu'attendent les associations de commerçants pour engager un nettoyage des vitrines , qu'attend la municipalité pour mettre en action la "brigade anti-tag" promise depuis des mois ?

Qu'attendent les bailleurs sociaux et les syndics de copropriétés pour nettoyer les entrées d'immeubles souillées depuis des années ???

Qu'attend enfin la police pour faire quelque exemples afin de calmer les ardeurs pollueuses de quelques lycéens dans le centre-ville ??? ...car on voit bien que ces tags sont l'œuvre des mêmes signatures ! il ne doit pas être très difficile de les identifier !!!

Lutter contre la pollution visuelle , c'est une affaire citoyenne .... tout le monde est concerné !

DSC01796DSC01798

Fusion Sedan-Charleville : qui va payer les transports scolaires au 1° janvier prochain ?????

Voici l'image trs parlante avec laquelle la FCPE 08 tente de mobiliser les Ardennais, via une p¿tition. Le sigle du CCSA fait r¿f¿rence ¿ l'aide d'un million d'euros accord¿ fin mars au club. Transport Mise en place hors la vue des populations concernées par les maires PS et soutenue par les élus de droite , la grande agglomération Sedan-Charleville doit voir le jour au premier janvier prochain !

Seuls les élus PCF ont évoqué le manque total de démocratie et l'absence de projet cohérent entre les deux plus grosses villes ardennaises ! aujourd'hui , nous sommes dans l'expectative la plus totale quant aux dotations financières de la future intercommunalité : c'est un véritable pilotage à vue qui s'installe ...alors que les compétences de la grande agglomération ne sont même pas connues ...alors que la présidence est déjà revendiquée par Didier Herbillon ( voir l'Ardennais du 12/10/2013 ) ! on croit rêver devant une telle anarchie qui va coûter cher aux contribuables !!

Pour éviter de graves désagréments aux parents d'élèves , Michèle Leflon ( conseillère régionale PCF) vient d'écrire à Ph.Pailla ( nouveau président PS de Cœur d'Ardenne) la lettre suivante :

"Monsieur le président,

La communauté d'agglomération Cœur d'Ardenne est, avec le Conseil Général, la seule Autorité organisatrice de transport (AOT) du département, avec une mission très lourde en ce qui concerne les transports scolaires. La transformation de cette communauté d'agglomération en une communauté beaucoup plus vaste au 1er janvier 2014 va amener à des modifications substantielles du périmètre des transports scolaires qui ne dépendront plus du conseil général : celui-ci a déjà annoncé d'ailleurs son désengagement sur tout le territoire de la future communauté d'agglomération.

Des parents, des jeunes, s'interrogent. Pourriez vous m'indiquer quelles mesures vont être prises pour assurer la continuité de ce service public ?

Les règles de gratuité sont différentes dans les deux AOT. Il me semble indispensable que l'extension du périmètre de prise en charge par la communauté d'agglomération s'accompagne d'une uniformisation par le haut des règles de la gratuité, c'est à dire la gratuité quelque soit le niveau d'étude, dès lors que la distance domicile-établissement scolaire dépasse 3 km.

Enfin, il y a évidemment des enjeux financiers dans ce domaine : des négociations ont-elles été entreprises avec le Conseil Général qui perçoit une aide de l'Etat dans sa dotation de décentralisation au titre de sa responsabilité comme AOT ? "

QUI VA DONC PAYER LES TRANSPORTS SCOLAIRES A COMPTER DU 1° JANVIER 2014 , puisque le conseil général a profité de la création sans projet de cette grande agglomération pour se désengager ? il n'y a pas que le personnel des communautés de Sedan et de Charleville-Mézières qui s'inquiète du gigantisme de la future agglo , les parents d'élèves vont-ils pouvoir continuer à utiliser un service public de première importance ?,....la mobilisation citoyenne s'impose en attendant avec impatience la réponse de Ph.Pailla !

Municipales 2014 : démagogie et mensonge sont-ils les arguments favoris de la droite carolomacérienne ????

dsc01799 J'ai trouvé ce tract de Boris Ravignon ( ancien conseiller du président Sarkozy) dans ma boite à lettre ....dont la seule proposition est de diminuer le nombre des adjoints à Charleville-Mézières ! ...de plus il prétend faire baisser les impôts locaux en divisant par 2 le nombre des adjoints : quel gros mensonge !

On peut effectivement considérer qu'il y a trop d'adjoints à Charleville-Mézières , mais n'oublions pas que la démocratie a un coût ....qui est INSIGNIFIANT par rapport au budget de la ville ( ce que Mr Ravignon cache!!) .

Ainsi , le budget global de fonctionnement de la ville est d'environ 75 MILLIONS D'EUROS , ET LES RECETTES DES IMPOTS LOCAUX SONT DE 28 ,24 MILLIONS : autrement dit , diviser les indemnités des élus par 2 - ce qui ferait au maximum 350000 euros d'économie , correspond à une goutte d'eau dans la Meuse et ne FERAIT EN RIEN BAISSER LES IMPOTS LOCAUX !

Mentez , mentez ...il en restera toujours quelque chose , c'est du machiavélisme !

Le vrai combat politique , c'est d'exiger le maintien des dotations de l'Etat aux collectivités locales comme le demandent les élus PCF ....d'autant plus que la TVA ( l'impôt le plus injuste et le plus lucratif pour l'Etat) va encore augmenter au premier janvier 2014 ....

et que la fusion Sedan-Charleville ( que seuls les communistes ont refusé !!) va avoir des conséquences fiscales désastreuses !... j'y reviendrai sur ce blog .

Rethel (08) : le PCF demande des poursuites judiciaires contre les propos racistes de l'ex-candidate FN !

3957514427 Les insupportables déclarations de la candidate du FN à Rethel ont profondément choqué tous les démocrates.

Sylvain Dalla Rosa ,secrétaire départemental du PCF , vient d'écrire au préfet :

"Monsieur le Préfet,

Les propos et caricatures ignobles livrés en public (repris sur le réseau internet) à l’initiative de la candidate Front national à Rethel concernant la Ministre de la Justice ne doivent pas rester sans réplique de la part des Pouvoirs publics. En comparant Madame Christiane TAUBIRA à un primate, la militante locale du parti d’extrême-droite a ouvertement propagé des idées racistes.

Ces faits tombent sous le coup de la loi qui condamne toute incitation à la haine raciale.

S’appuyant sur une médiatisation excessive, les déclarations du Front national souhaitant montrer qu’il a changé, ne sont, à l’évidence, que de façade. Au sein même de la formation d’extrême-droite les idées de haine, de racisme et d’exclusion restent profondément ancrées.

Le débat politique français ne peut être gangréné régulièrement par des coups d’éclat abjects comme ceux auxquels nous venons d’assister. Porteur des idées du capitalisme le plus dur, destructrices pour le modèle social de notre pays, le Front national est également un parti ouvertement raciste. C’est sans mansuétude qu’il convient de réagir si nous voulons préserver la démocratie et les valeurs républicaines de la France.

C’est pourquoi, au nom des communistes Ardennais, je vous demande d’engager une procédure judiciaire contre l’auteur de ces propos intolérables.

Dans cette attente, veuillez agréer, Monsieur le Préfet, mes salutations distinguées."

INFORMATION IMPORTANTE pour les habitants de Charleville-Mézières :

Il faut savoir qu'aux législatives de 2012 , le suppléant FN de la candidate rethéloise n'était autre que Guillaume L. ...un habitant de Chaumont-Porcien qui est annoncé par la presse locale(sur une page complète !!) ...comme tête de liste FN à Charleville-Mézières pour les municipales 2014 !! De Chaumont-Porcien à Charleville-Mézières ....les voies du Seigneur sont impénétrables : il est vrai que ce jeune homme est membre de la commission diocésaine d'art sacré !! racisme et catholicisme sont-ils compatibles qui a dit "Aimez-vous les uns les autres " ?

Municipales 2014 : pour des listes PCF -Front de Gauche .

front3 Pour le coprésident du Parti de gauche, qui défend des listes autonomes du PS 
en 2014, «l’absence du Front de gauche 
au premier tour 
des élections municipales ne ferait que creuser l’abstention et mener toute la gauche 
au désastre».

Votre parti a débattu 
ce week-end de «radicalités concrètes», tandis que le PCF veut rassembler pour obtenir 
des avancées locales et ainsi faire la démonstration qu’une autre voie que celle du gouvernement est possible. Par-delà vos différences, 
ne défendez-vous pas la même chose ?

Jean-Luc Mélenchon. En effet. Il est important cependant de ne pas se placer dans une attitude de Monsieur Plus localiste. Il faut dessiner localement un autre futur pour la société tout entière. C’est dans les municipalités de gauche qu’ont été commencées beaucoup d’innovations sociales : le quotient familial, l’allocation d’étude des étudiants. Renouons avec cet esprit de conquête créative.




Selon vous, Paris « est à l’origine 
de la crise » que traverse le Front 
de gauche. Ne craignez-vous pas que l’exacerbation des divergences mette en péril l’avenir de la coalition ?

Jean-Luc Mélenchon. C’est sûr ! La menace est très grande. Je préférerais que cessent les incriminations contre moi. Je ne défends pas un intérêt électoral personnel dans cette affaire mais la ligne politique autour de laquelle s’est construit le Front de gauche : le devoir de proposer au peuple une alternative de gauche, comme le dit le texte que tous les partis du Front de gauche ont signé en janvier 2013. Le retour volontaire sous la direction électorale du PS en est la négation. La difficulté est que les deux choix stratégiques en présence sont inconciliables. Chacun doit donc se déterminer. C’est aux communistes de Paris de se prononcer. Mais un seul parti n’a pas le pouvoir d’empêcher tous les autres d’agir sous leur bannière commune. Le Front de gauche sera présent au premier tour à Paris comme dans toutes les élections depuis 2009, donc pour la cinquième fois !




Pensez-vous pouvoir obtenir davantage avec une liste autonome que les engagements obtenus 
d’Anne Hidalgo en cas d’union 
au premier tour comme les 30 % 
de logements sociaux, 
ou votre objectif est ailleurs ?

Jean-Luc Mélenchon. Les 30 % de logement sociaux ? J’ai peine à prendre au sérieux cet argument. Ils sont promis pour dans dix-sept ans et trois mandatures. Le rendez-vous d’étape pour 2025 est de 25 %. C’est-à-dire rien de plus que l’application de la loi ! De son côté, Danielle Simonnet (tête de liste désignée par le Parti de gauche – NDLR) défend un programme complet et cohérent où chaque partie tient l’autre. C’est sur cette cohérence que nous allons faire une campagne d’éducation populaire. Nous ne sommes pas dans une logique de marchandage mais de conquête politique et idéologique. Pour nous, le local et le national sont une même réalité.




Vous dénoncez les alliances avec
le PS au plan local alors que 
vous plébiscitez celles avec Europe Écologie-les Verts (EELV) qui participe également au gouvernement, n’y a-t-il pas contradiction ?

Jean-Luc Mélenchon. Non. Les listes en commun ne se font pas avec EELV national, mais localement. Elles se font sur la base de la rupture avec l’austérité gouvernementale, le productivisme et la financiarisation des budgets locaux. Les socialistes qui participent aux listes que nous conduisons y viennent sur les mêmes bases. C’était bien le projet des assises du 6 juin dernier, non ? Les communistes signent ces accords locaux avec EELV en même temps que nous ! Quelqu’un veut-il leur demander de les rompre ? Il est paradoxal de courir derrière les socialistes quand Eva Joly prend publiquement position pour former avec nous des listes communes indépendantes du PS. La ligne, c’est de rassembler tout ce qui peut l’être contre l’austérité et pour la solidarité plutôt que de se rabougrir sur le vieux pré carré de l’alliance avec les solfériniens qui font fuir tout ce qui bouge et lutte dans le pays. L’autonomie est la condition du rassemblement. Le ralliement au PS réduit la gauche. L’absence du Front de gauche au premier tour des élections municipales ne ferait que creuser l’abstention et mener toute la gauche au désastre. Et puis, tout de même, quelle naïveté de signer à Paris quand les socialistes, qui nous donnent des leçons d’unité, veulent faire battre nos équipes municipales à Saint-Denis, à Dieppe, à Viry-Châtillon ! Le PS se prépare à voter avec la droite pour nous faire battre comme ils l’ont fait à Aubervilliers. Un parti qui gouverne avec la droite dans seize pays d’Europe ne se gênera pas. Je m’oppose au désarmement unilatéral de nos forces pour une seule ville.




Vous évoquiez fin septembre sur votre blog « un Front d’un type nouveau » que « certains communistes » auront quitté à l’issue du débat municipal. Qu’entendiez-vous par là ?

Jean-Luc Mélenchon. J’espère bien que notre famille sera au grand complet à l’heure du rendez-vous ! Mais je respecte les raisons du départ de ceux qui ne veulent plus partager notre sort. Le Front de gauche n’est pas une assurance-vie électorale ni une étiquette ! C’est une stratégie et un programme. C’est aussi une alliance permanente et non un choix de deuxième main faute de mieux. Il faut élargir notre alliance et notre base d’action. Ce n’est possible qu’en étant indépendant du PS. C’est ce que montre le progrès de nos relations avec des secteurs d’EELV. Ce qui sera nouveau aussi, c’est l’enracinement acquis, les formes de la mise en mouvement populaire et le périmètre de l’alliance politique.




Vous parlez d’un manque 
de dynamisme du Front de gauche. Au-delà du débat municipal que vous rendez responsable, y a-t-il d’autres raisons à ce manque de souffle ?

Jean-Luc Mélenchon. Nos pires ennemis sont le renoncement, la résignation et la confusion. Comme disait Lénine, « là où il y a une volonté, il y a un chemin ». Il faut marcher drapeaux déployés pour entraîner le grand nombre et le rendre maître de toute chose, de toute décision. Ne quémandons pas notre place ! Que le peuple la fixe. Le vieux monde politicien des embrassades feintes, des stratégies à géométrie variable et des accords à tiroirs secrets n’est pas supporté des gens simples qui souffrent.




La réforme des retraites votée mardi à l’Assemblée n’a pas soulevé de forte mobilisation, l’intervention citoyenne peut-elle de nouveau entrer en scène ? Le Front de gauche peut-il y contribuer malgré ses débats internes ?

Jean-Luc Mélenchon. Les débats internes fortifient la perception politique de ceux qui s’y intéressent sérieusement. D’une façon générale, il n’y a pas de raison à l’inaction. En ce qui concerne la mobilisation sur les retraites, je ne veux pas commenter le bilan de la stratégie des syndicats. Ce qui est sûr, c’est que les gens ne sont pas dupes. Ils croyaient que le PS défendrait la retraite à 60 ans. Ils ne veulent pas de ce nouveau report de l’âge de la retraite jusqu’à 66 ans comme le gouvernement s’en est vanté auprès de la Commission européenne. Hollande et Ayrault paieront le prix de ce mensonge dans les urnes des municipales et des européennes.

Cet interview de JL Mélenchon a été publié dans l'Humanité de ce jour : je partage (une fois n'est pas coutume l'analyse de JLM ) , notamment pour les 2 plus grosses villes des Ardennes , Charleville-Mézières et Sedan .

En effet , je pense que la politique suivie par le PS est tellement contraire aux principes de la Gauche et aux intérêts populaires , qu'il n'est pas possible de faire liste commune au premier tour sous peine de tromper les électeurs et de perdre notre âme de communiste !

- page 1 de 3